Jacques Poirier a été attaqué par un pitbull et un labrador.

Attaqué jusqu'à l'os par deux chiens sans laisse

Jacques Poirier passait du temps à l'extérieur, mardi. Un Gatinois actif de 75 ans, aimant prendre l'air et profiter du beau temps. Mardi était l'une de ces belles journées de printemps, parfaites pour faire le plein de soleil. Il ne s'attendait jamais que deux chiens enragés lui sautent dessus pour le mordre jusqu'à l'os et le traîner au sol, ensanglanté.
<p>M. Poirier souffre de morsures aux jambes, d'égratignures derrière la tête et sur les mains. Il a des muscles déchirés et des morsures jusqu'aux os.</p>
C'est le récit qu'en fait sa nièce, Nathalie Ayotte, alors que son oncle est à l'hôpital, où il doit subir une opération à la suite de ces blessures infligées par un pitbull et un labrador, sur la rue Laroche, dans le secteur Hull. Des tests de rage doivent être conduits sur les bêtes, qui ont pu être retrouvées.
«Mon oncle était dehors - il est toujours dehors! - explique Mme Ayotte. Il a vu les deux chiens sans laisse se diriger vers lui, et croyait qu'ils voulaient jouer. Mais lorsqu'il a vu leurs gueules et la salive, il a compris qu'il était trop tard. Les deux chiens lui ont sauté dessus.»
Le septuagénaire a été traîné au sol. Sa femme, Marie-Claire, a tenté de venir à son secours, mais les chiens se sont rués vers elle, qui n'a eu d'autre choix que de se protéger en entrant dans la maison et fermer la porte. «Les chiens ont sauté sur la porte et voulaient l'attaquer aussi», explique Mme Ayotte.
Pendant ce temps, un voisin a entendu des cris et est arrivé au secours de la victime. Il a été attaqué à son tour par les deux chiens. D'autres voisins ont entendu la cacophonie et sont sortis de leurs résidences pour faire du bruit et tenter d'effrayer les bêtes.
«Un homme est arrivé en voiture, a appelé ses chiens qui sont embarqués dans l'auto. L'homme s'est enfui sans parler à personne», raconte la nièce de la victime.
«C'est mon oncle qui veut dénoncer cela. Il m'a demandé de parler en son nom», dit Mme Ayotte.
Les policiers de Gatineau ont répondu à une plainte et ont retrouvé le propriétaire des chiens, sur la rue Richard, située tout près de la rue Laroche. «On ne connaît pas ces chiens-là», précise la femme.
Les chiens ont été saisis et une enquête a été ouverte.
M. Poirier souffre de morsures aux jambes, d'égratignures derrière la tête et sur les mains. Il a des muscles déchirés et des morsures jusqu'aux os. Il a perdu beaucoup de sang.
Le voisin a été mordu aux chevilles.