Après les rigueurs de l'hiver, quelques conseils

La neige disparaît. Le mercure grimpe. L'activité reprend. C'est le temps de procéder à une inspection minutieuse de la maison, question d'assurer que l'hiver n'a pas laissé trop de traces. Voici quelques conseils des experts de Rona à www.rona.ca: 
La toiture de la maison étant particulièrement vulnérable aux rigueurs des hivers, il faut procéder à une inspection visuelle au printemps. En détectant rapidement les bris mineurs, on minimise les risques de réparations coûteuses. Si l'ensemble de la toiture en visible au sol, il n'est pas nécessaire de grimper.
On portera une attention particulière aux bardeaux en s'assurant qu'ils soient solidement fixés à la toiture et que les bardeaux endommagés soient remplacés. Il faut aussi inspecter les solins autour de la cheminée et des bouches d'aération, et vérifier la solidité de l'antenne parabolique sur la toiture. Sur la toiture, notez les affaissements, zones molles ou boursouflures. En cas d'irrégularités, on fera appel à un spécialiste.
S'il y a une cheminée de brique, il faut vérifier les joints et, tout particulièrement, la partie supérieure de la cheminée, les joints de briques y étant plus exposés à de plus grands vents que ceux situés à la base de la cheminée. Une protection hydrofuge peut être appliquée annuellement sur l'ensemble de la cheminée et sur les murs de briques de la maison.
On doit nettoyer les grilles de ventilation du comble (de l'entretoit) et vérifier la solidité des supports les retenant, et s'assurer que les grilles de ventilation soient étanches, en plus de nettoyer les turbines.
Pour permettre une bonne évacuation de l'eau, les gouttières et descentes doivent être exemptes de glace et de débris de toutes sortes (feuilles, branches, etc.). Le nettoyage des gouttières et descentes peut être accompli de la toiture ou dans une échelle.
Une fuite peut être colmatée en utilisant du ciment à toiture, appliqué après avoir nettoyé la surface. Dans le cas d'une fuite majeure, il est préférable de remplacer la section entière. Après les travaux de réparation, on teste l'efficacité des gouttières en déversant un seau d'eau.
Parements d'aluminium et de PVC : redresser et visser les sections tordues. Au besoin, découper la partie endommagée et insérer une nouvelle pièce vissée dans la structure.
Parements de brique ou de béton : Remplacer les briques endommagées et colmater les fissures dans les joints de mortier. Parements de béton : vérifier l'état du béton et colmater les fissures.
Parements de bois : vérifier l'état du bois, s'assurer que les pièces soient bien fixées à la structure. Colmater les orifices causés par la chute des noeuds. Appliquer une nouvelle peinture ou teinture sur le bois.
Parement de stuc : vérifier l'état du stuc et colmater les fissures, au besoin.
Les fondations : si on repère des fissures dans le béton, il faut les colmater immédiatement, les fissures permettant à l'humidité de s'introduire dans la maison.