Michael Sona

Appels automatisés: Michael Sona est condamné à neuf mois de prison

L'ancien employé du Parti conservateur reconnu coupable en 2011 en lien avec le scandale des appels automatisés a été condamné à passer neuf mois derrière les barreaux.
La Couronne avait demandé une peine d'au moins un an et demi pour Michael Sona, qui a participé à un plan visant à diriger des électeurs au mauvais endroit le jour des élections fédérales, en 2011.
Des milliers d'appels automatisés ont été placés auprès de citoyens de Guelph, en Ontario, et des environs le 2 mai 2011, fournissant de l'information erronée sur le lieu du scrutin. Les électeurs appuyant le Parti libéral ont reçu la majorité de ces appels.
Michael Sona sera également en probation pendant 12 mois. Il a été reconnu coupable d'avoir sciemment empêché ou tenté d'empêcher un électeur de voter, ce qui aurait pu lui valoir jusqu'à cinq ans de prison et une amende de 5000 $.
L'avocat de la Couronne Croft Michaelson avait demandé une peine sévère de 18 à 20 mois afin d'envoyer un message à quiconque songe à commettre une fraude électorale.