André Fortin a eu le dessus sur Claude Poirier dans la course à l'investiture libérale provinciale dans le Pontiac.

André Fortin veut des améliorations à la route 148

Le candidat libéral dans la circonscription de Pontiac, André Fortin, croit que la première étape de la relance du développement économique passe par des améliorations à la route 148 entre la limite ouest de Gatineau et le tronçon à quatre voies, à Luskville.
M. Fortin, qui lançait hier sa toute première campagne électorale, tente de succéder à Charlotte L'Écuyer, qui a pris sa retraite après quatre mandats comme députée libérale de Pontiac.
«Au cours de mes rencontres avec les maires du Pontiac, le thème qui est revenu le plus souvent est celui de l'économie. Or, les gens sont unanimes à réclamer des améliorations à la route 148. Il est vrai qu'une grande partie de cette route-là est en bon état, mais le tronçon de douze kilomètres, du chemin Terry Fox jusqu'à la portion qui a quatre voies, a besoin de travaux majeurs. L'amélioration de la 148, c'est le début de la relance économique dans le Pontiac.
«On doit aussi offrir un ensemble de mesures afin que nos entreprises puissent concurrencer celles de l'Ontario, poursuit-il. Les entreprises ont le choix de s'établir à Shawville ou à Renfrew, à Chapeau ou a Pembroke et il faut qu'elles choisissent le Pontiac. Pour cela, il faut prendre des mesures concrètes et réduire la paperasse et les tracasseries administratives qui affectent les entreprises.»
Le candidat libéral a aussi lancé le défi à ses adversaires des partis «séparatistes», le Parti québécois et Québec solidaire, d'expliquer aux gens du Pontiac comment le projet souverainiste et la «menace séparatiste» peuvent aider l'économie du Pontiac.
André Fortin croit aussi que la région du Pontiac doit cesser d'attendre un sauveur, une grande entreprise qui créerait des centaines d'emplois. «C'est un défi énorme de remplacer des grandes entreprises comme celles que le Pontiac a perdues au cours des dix dernières années. Ça prend du temps et il faut se concentrer sur les petites et moyennes entreprises. Il faut aider les gens de chez nous qui veulent lancer des entreprises. Il faut les aider à faire grandir leur entreprise.»