Alter Ego, du Paysagiste

Le Franco-Ontarien Dayv Poulin poursuit son travail mélodique d'«embellisseur d'espace» en signant son deuxième opus sous le nom du Paysagiste.
S'il retrouve Stéphane Rancourt (Jean Leloup, Pascale Picard) à la réalisation, plusieurs têtes connues l'ont rejoint en chemin. À commencer par Geneviève Toupin, qui hérite des claviers, aux évidentes harmonies. Et Andrea Lindsay, dont la voix frôle celle de Poulin jusqu'à se confondre, sur le joli duo Ce que je serai.
Ex-Konflit Dramatik, Poulin prend de la bouteille, mais pas la grosse tête. Si le musicien affiche une assurance sympathique (Enterrez-moi), le chanteur, lui, explore ses rêves et fragilités avec une indéniable sensibilité poétique. Bien qu'éparpillée (strumming folk; veine pop-rock calme; sonorités surf et vagues seventies ici et là; tapis électro sur Cupidon; ballade virant au blues en clôture d'album), sa musique a gagné en cohésion. En finesse. En flegme.
On prend des «photos auditives», tout en se promettant de venir revisiter les lieux.