L'enfant a été enlevé aux alentours de midi aujourd'hui.

Alerte Amber: l'enfant retrouvé sain et sauf

Le Service de police d'Ottawa (SPO) a levé une alerte Amber déclenchée hier après-midi, puisque le bambin disparu a été retrouvé quelques heures après sa disparition. 
<p>Photo prise par une caméra de surveillance d'OC Transpo à la station du pré Tunney.</p>
<p>Le père de l'enfant, Kevyn Lex Menard.</p>
Le garçon de deux ans avait été enlevé par son père, Kevyn Lex Menard, âgé de 24 ans, dans le secteur du pré Tunney, à Ottawa. L'individu avait subtilisé son fils durant un événement extérieur et avait pris la fuite à pied.
Le suspect a été aperçu quelques minutes plus tard par des caméras de surveillance d'OC Transpo, près de la station Tunney's Pasture. Le SPO ne dévoile pas, pour l'instant, l'endroit où l'enfant a été retrouvé ni où il a été enlevé.
«Quand les officiers sur la route ont pu confirmer qu'il était là, ils ont procédé à l'arrestation, affirme le porte-parole du SPO, Charles Benoit. L'enfant a été retrouvé sain et sauf, sans blessure. Il a été rapporté à la Société de l'aide à l'enfance d'Ottawa avec sa famille.»
Kevyn Lex Menard est détenu par la police d'Ottawa et devrait faire face à de multiples chefs d'accusation, selon M. Benoit. 
Le porte-parole précise également que l'enquête se poursuit afin de déterminer les motifs de l'enlèvement, ainsi que le lien entre le père et la mère de l'enfant.
Menard était connu du SPO, confirme Charles Benoit, sans préciser la nature des antécédents judiciaires de l'homme.
Sur le qui-vive
L'après-midi d'hier a été mouvementée au SPO. 
D'importantes ressources ont été déployées afin de retrouver l'enfant, particulièrement lorsque l'alerte Amber a été lancée, confirme l'agent Benoit. 
Les patrouilleurs ont été mis sur un pied d'alerte, tout comme des enquêteurs de différents départements.
«Les enquêteurs ont envoyé beaucoup d'information sur les médias sociaux. Des téléphones sont rentrés de personnes qui, possiblement, connaissaient l'individu ou son emplacement.»
L'alerte Amber a été envoyée environ deux heures après la disparition de l'enfant. Les policiers ont voulu s'assurer que le cas répondait à tous les critères, explique Charles Benoit. 
«Ça ne veut pas dire que l'enfant était en danger, mais qu'il y avait une possibilité de danger à sa santé physique et mentale.»
Sur le site de la Police provinciale de l'Ontario (PPO), on indique que l'alerte Amber n'est jamais déclenchée en cas d'enlèvement par un parent de l'enfant, «sauf dans les situations où il y a danger à la vie».
L'alerte Amber est un code employé par les services policiers pour informer rapidement le public de la disparition d'un enfant. Les panneaux de signalisation, ainsi que les stations de radio et de télévision doivent alors se mettre de la partie pour aider à retrouver l'enfant.
Ce programme a vu le jour à Arlington, au Texas, après l'enlèvement et l'assassinat d'Amber Hagerman en 1996. La population de sa ville s'est regroupée pour créer le signal AMBER (America's Missing Broadcast Emergency Response) afin d'obtenir le maximum d'information pertinente dans les minutes suivant la disparition.