200 000$ pour aider les immigrantes francophones à travailler

Les femmes immigrantes de langue française peuvent désormais compter sur un coup de pouce financier de près de 200 000$ afin de percer le marché du travail.
Le financement annoncé par le gouvernement fédéral est destiné à un projet du Conseil économique et social d'Ottawa Carleton (CÉSOC) et vise à améliorer les stratégies pour permettre aux immigrantes francophones, souvent «trop» qualifiées, à surmonter les obstacles auxquels elles font face, comme la langue, le manque d'expérience professionnelle au Canada et l'incapacité d'accéder aux services d'aide à l'emploi.
«On vise à niveler le fossé entre les surqualifiés et les sous-qualifiés et de permettre aux femmes d'accéder dans leurs capacités à un travail lucratif, particulièrement celles qui ont dû faire un retour aux études pour compenser le manque d'expérience de travail au Canada ou la reconnaissance de leurs acquis», avance Maryse Bermingham, qui pilote le projet pour le CÉSOC.
Les fonds, étalés sur deux ans, cibleront 200 femmes immigrantes francophones.
«Ce financement mettra notamment l'accent: permettre aux femmes d'accéder à des emplois non traditionnels; d'augmenter les débouchés économiques pour les femmes et assurer une meilleure prospérité économique», a fait savoir Susan Truppe, secrétaire parlementaire pour la Condition féminine.