Lundi, l'action de Twitter a perdu 7,6%, s'ajoutant au repli de 20,5% enregistré vendredi, tandis que le titre de Facebook a glissé de 3,6%, amenant la chute à 23% en trois séances.

Wall Street: ça va mal pour les «technos»

TORONTO — La Bourse de Toronto a clôturé en baisse en dépit d'un bond des prix du pétrole, les actions du secteur technologique continuant de peser lourd sur les marchés tant à Toronto qu'à New York.

Les problèmes du secteur technologique ont commencé la semaine dernière lorsque Facebook et Twitter ont publié des résultats alimentant les craintes sur la croissance de ces entreprises. 

Lundi, l'action de Twitter a perdu 7,6%, s'ajoutant au repli de 20,5% enregistré vendredi, tandis que le titre de Facebook a glissé de 3,6%, amenant la chute à 23% en trois séances.

Le secteur des technologies de l'information sur le S&P/TSX était en baisse de 3,71%, lundi, incluant un recul de 7,95% pour Shopify, alors que le plongeon des titres aux États-Unis a eu un effet domino, a souligné Michael Greenberg, gestionnaire de portefeuilles pour Franklin Multi-Asset Solutions.

«Le grand contributeur ici est Shopify, mais elle n'a pas même encore publié ses résultats, alors je crois qu'il s'agit surtout d'une contagion de ce qui se passe aux États-Unis», a-t-il fait valoir.

La glissade dans les titres technologiques, de même que des reculs du côté des minières et des soins de santé, ont contribué à la clôture en baisse à Toronto de l'indice composé S&P/TSX de 48,48 points, à 16 345,47 points.

L'indice a monté jusqu'à 16 442,96 points durant la journée. Le parquet torontois a vu quelque 219,1 millions d'actions être transigées.

Le secteur de l'énergie a offert le plus de gains pour l'indice composé avec une progression de 0,62%.

À New York, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a terminé la journée en recul de 144,23 points, à 25 306,83 points. L'indice élargi S&P 500 a cédé 16,22 points, à 2802,60 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a retraité de 107,42 points, à 7630 points.

Les prix du pétrole ont grimpé au coeur de craintes sur des problèmes de transport au Moyen-Orient et d'autres enjeux géopolitiques ont alimenté les inquiétudes sur l'approvisionnement, a dit M. Greenberg.

Le pétrole brut pour livraison en septembre à la bourse des matières premières de New York a gagné 1,44 $, à 70,13$ US le baril, tandis que le gaz naturel augmentait de deux cents, à 2,80 $US par million de BTU.

L'or pour livraison en décembre a cédé 1,20 $, à 1231,50 $US l'once, et le cuivre pour livraison en septembre a perdu un cent, à 2,79 $US la livre.

Le dollar canadien se situait à 76,80 cents US, en hausse de 0,24 cent US.

CGI a vu son titre céder 53 cents, ou 0,64%, à 82,91 $, après avoir annoncé l'obtention par sa division américaine d'un contrat de six ans, d'une valeur de 530 millions $ US, pour améliorer la cybersécurité d'organismes du gouvernement américain.