L’Ontario veut permettre les tests sur route de voitures autonomes - sans même un conducteur derrière le volant, juste au cas.

Véhicules autonomes: l'Ontario veut des tests sur route

TORONTO — L’Ontario veut permettre les tests sur route de voitures autonomes, sans même un conducteur derrière le volant, juste au cas.

Le gouvernement libéral de Kathleen Wynne propose donc des modifications aux règles qui entourent son projet pilote de 10 ans dans ce secteur de pointe.

À l’heure actuelle, les tests de véhicules entièrement autonomes sont permis en Ontario si une personne se trouve tout de même derrière le volant, au cas où. Le gouvernement ontarien lance une consultation publique pour éliminer cette restriction.

Les participants aux tests devraient toutefois respecter certaines conditions, notamment que le véhicule soit relié à distance à un opérateur.

Plusieurs entreprises participent au projet pilote en Ontario, dont QNX de BlackBerry, Magna et Uber, mais aussi l’Université de Waterloo.

Le gouvernement voudrait aussi permettre les tests de « convois automatisés », composés de véhicules routiers qui roulent l’un derrière l’autre, à égale distance, au moyen d’une connexion sans fil, guidés par un véhicule de tête conduit par un chauffeur en chair et en os. On estime que ce mode de transport pourrait contribuer à une réduction de la consommation en carburant et des émissions de gaz à effet de serre.