Les créateurs d'Instalift, de gauche à droite : Michael Anthony Clément (vice-président des opérations) Maxime Charlebois (directeur marketing Web), Marcan Laramée (directeur des communications) et Élie Gauthier (directeur des ressources humaines).

Une première startup technologique émerge

Une nouvelle PME technologique vient de voir le jour en Outaouais ; il s'agit d'Instalift, un nouveau logiciel automatique et intelligent qui permet aux entreprises d'aller chercher de nouveaux clients grâce à leurs comptes Instagram.
Par la géolocalisation, les entrepreneurs, « influenceurs » et organisateurs d'événements pourront rapidement approcher des consommateurs et des clients potentiels par leurs comptes Instagram. 
Tel un chien fureteur à la recherche de sa truffe, Instalift partira à la recherche de nouveaux abonnés en fonction de leurs domaines d'expertise et de leurs intérêts versus ceux des entreprises qui cherchent à accroître leur visibilité et leur notoriété.
Après quelques mois d'existence, Innovation Gatineau, ce nouvel incubateur et accélérateur d'entreprises technologiques, lance ainsi sa toute première startup ou entreprise en démarrage.
Les quatre jeunes hommes de 21 à 27 ans qui ont conçu, en quatre mois à peine, ce nouveau logiciel sont convaincus de pouvoir aller chercher jusqu'à 500 clients en deux ou trois mois d'opération. Marcan Laramée, le directeur des communications d'Instalift, calcule qu'avec 100 clients, l'entreprise peut déjà être viable. 
Les consommateurs qui désirent accéder au logiciel via leurs comptes Instagram devront débourser 20 $ par mois, mais ce seront 50 $ que devront payer mensuellement les entreprises qui adhéreront à ce prospecteur automatique d'usagers.
La région de la capitale nationale abrite une cinquantaine d'agences qui gèrent les réseaux sociaux de leurs clients ; les créateurs d'Instalift pensent que celles-ci seront intéressées par cette innovation qui permet de bonifier la clientèle, sans effort et à peu de frais, assure-t-on. 
« On n'est pas un partenaire d'Instagram, explique Marcan Laramée, mais un atout pour les aider à gagner en crédibilité et aider les gens qui l'utilisent à gagner en crédibilité ».
Imaginons un restaurateur voulant bonifier son réseau de clients. Il s'abonne à Instalift et partage des photos de ses plats vedettes sur Instagram ; le logiciel partira alors à la recherche d'usagers partageant un intérêt ou une passion pour la cuisine, dans la région où le resto a pignon sur rue. Le « liking » et le « following » feront le reste et permettront aux différentes parties de faire connaissance.
Fallait y penser
Rien de sorcier, mais fallait y penser... Instalift vise expressément une clientèle d'affaires ; donc pour l'entrepreneur, pas besoin d'engager une agence spécialisée pour recruter des clients via Internet, le logiciel de nos jeunes cracks d'informatique partira à la chasse automatiquement et ramènera son gibier rapidement, nous assure-t-on encore.
Les gars croient dur comme fer à Instagram comme média social idéal. Celui-ci afficherait le plus haut « taux d'engagement » au sein de la planète Web et serait plus simple à exploiter. De plus, Instagram, médium récent et convivial, aurait le vent dans les voiles avec son lifestyle particulier et sa clientèle fidèle et accroc.
La version 1,5 d'Instalift venait à peine d'être lancée, jeudi, des bureaux du boulevard de la Gappe d'Innovation Gatineau, que les jeunes bonzes de la nouvelle PME parlaient déjà de sa version 2.0 qui sera lancée dans quelques mois...