Claude Gagnon, président-directeur général du Groupe Capitales Médias (GCM), Martin Cauchon, propriétaire du GCM, Jean-Claude Des Rosiers, président de la Chambre de commerce de Gatineau, et Pierre-Paul Noreau, président et éditeur du quotidien Le Droit, ont célébré mercredi le 1er anniversaire du Droit Affaires.

Une première chandelle pour Le Droit Affaires

Le magazine économique Le Droit Affaires a célébré mercredi son premier anniversaire de parution. Le pari de lancer un tel magazine en papier glacé alors que les médias imprimés traversent une crise était audacieux et risqué, mais il a été gagné, ont signalé des artisans de la publication.

Quelque 350 personnes, pour la plupart des gens d’affaires des deux côtés de la rivière des Outaouais, ont répondu à l’invitation pour fêter la première chandelle du Droit Affaires lors d’un 5 à 7 qui s’est déroulé au Hilton Lac-Leamy à Gatineau.

Le président et éditeur du quotidien Le Droit, Pierre-Paul Noreau, a précisé que les clés du succès du magazine publié par le journal sont les gens d’affaires, l’équipe du Droit et les lecteurs qui l’ont adopté. Le magazine entame sa deuxième année sur de solides fondations, a-t-il indiqué.

«De lancer un magazine était un pari audacieux, mais la réponse des gens d’affaires a été vraiment au-delà de nos espérances», a souligné M. Noreau, remerciant au passage les grands partenaires d’affaires qui ont permis au rêve de devenir réalité.

Le Droit Affaires répond à un besoin d’informer le public sur le développement économique et les succès et le dynamisme des entrepreneurs francophones de la grande région de la capitale fédérale, a signalé Martin Cauchon, propriétaire du Groupe Capitales Médias (GCM) qui possède Le Droit

L’édition marquant le premier anniversaire sera encartée dans l’édition de jeudi du Droit. En page couverture est le magicien et entrepreneur Daniel Coutu. Le Droit Affaires est inséré dans 25 000 copies du Droit. Cinq mille copies du magazine sont envoyées par la poste à des chefs d’entreprises et 500 copies sont distribuées dans diverses salles d’attente. Le magazine est aussi disponible sur le web et dans l’application du Droit.

Le président du Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale (RGA), Yves Ducharme, a précisé que le magazine «est un incontournable pour la communauté d’affaires».

«La revue a donné à la communauté l’occasion de célébrer son excellence et son dynamisme. Il y avait très peu d’outils qui permettaient à l’ensemble de la communauté des gens d’affaires qui ont le français en partage de pouvoir prendre acte des succès d’un et de l’autre», a témoigné M. Ducharme.

«Les gens d’affaires font un travail souvent méconnu ou très peu connu, a pour sa part indiqué Claude Gagnon, président-directeur général du Groupe Capitales Médias. On connaît beaucoup nos artistes, on les met en valeur, mais on connaît moins nos gens d’affaires qui sont, en soi, de très, très grandes vedettes. Je pense qu’on se doit de les mettre en valeur. C’est à travers eux que notre pays, que nos villes et nos organisations évoluent aussi rapidement».

L’âme du Droit Affaires, c’est la directrice de l’information du journal Le Droit, Geneviève Turcot. Elle a précisé que l’année 2 du magazine continuera dans la même voie avec, entre autres, des portraits d’entrepreneurs inspirants. De nouvelles chroniques sur la mode, les voyages et les spiritueux, notamment, s’ajouteront.

«On continue la tradition de chroniques de philanthropie d’affaires avec Éthel Côté, a aussi précisé Mme Turcot. Notre objectif est de continuer de vous inspirer.»

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a profité de l’événement de mercredi pour remettre un certificat de félicitations de la Ville d’Ottawa aux artisans de la publication.

«Je suis d’accord avec la théorie qu’il est nécessaire pour les deux côtés de la rivière de travailler ensemble pour créer des liens. On fait ça avec notre projet d’Amazon», a signalé M. Watson.

Le Droit Affaires est publié dix fois par année.