Une édition spéciale de la Monnaie royale canadienne a été frappée à l’effigie de Louis Riel.

Une pièce de monnaie à l’effigie de Louis Riel

WINNIPEG — La Monnaie royale canadienne a émis une pièce de collection en argent à l’effigie de Louis Riel, important dirigeant métis et fondateur du Manitoba.

La pièce a été officiellement lancée mardi à l’occasion du 175e anniversaire de naissance de Louis Riel, à Saint-Boniface, au Manitoba. Il s’agit de la toute première pièce à être gravée en utilisant notamment la langue officielle de la nation métisse, le michif. On peut lire, sous le portrait de Riel : « Niikaaniiw poor la naasyoon lii Michif » - Chef de la nation des Métis.

Louis Riel a joué un rôle central dans les rébellions de la rivière Rouge et du Nord-Ouest, qui visaient à faire respecter les droits des peuples autochtones lors de l’expansion de la fédération canadienne, dans les années 1870 et 1880. Considéré par le gouvernement conservateur de John A. McDonald comme un traître, il a été pendu en 1885 à Regina.

La pièce numismatique « édition spéciale » représente un portrait de Louis Riel portant un manteau de daim bordé de fourrure et décoré d’un « perlage » floral traditionnel. « La ceinture de style Coventry qui entoure le portrait décrit l’une des deux boucles de l’emblème des Métis : un symbole de l’infini qui représente l’unification de deux cultures et l’immortalité de la Nation des Métis », indique la Monnaie royale.

« Louis Riel est un personnage emblématique et une source d’inspiration pour la nation des Métis, certes, mais aussi pour l’ensemble de la population canadienne », a indiqué David Chartrand, président de la Fédération des Métis du Manitoba, dans le communiqué de la Monnaie royale. « Il a protégé le droit à l’autodétermination des Métis, défendu ardemment la langue, la religion et les droits des Autochtones, et résisté à l’injustice. »

Le président du Conseil national des Métis, Clement Chartier, a déclaré que « cette pièce de la Monnaie royale canadienne rend un juste hommage au chef éternel de la nation des Métis ».

Il estime que « par sa vision et son sacrifice, non seulement Louis Riel a donné corps à la lutte de son peuple pour une place au sein de la fédération canadienne, mais il a fait naître l’Ouest canadien lui-même ».

La pièce, conçue par l’artiste métis David Garneau, a été frappée à 15 000 exemplaires et sera disponible à compter de novembre au coût de 59,95 $.

La présidente et chef de la direction de la Monnaie royale canadienne, Marie Lemay, s’est dite fière que la « toute nouvelle pièce de collection souligne la contribution indéniable du leadership de Louis Riel et de sa défense inconditionnelle des droits de la nation métisse pour le Manitoba et le Canada ».