Le nouveau système basera le nombre de points gagnés pour un vol donné sur les tarifs aériens plutôt que sur la distance.
Le nouveau système basera le nombre de points gagnés pour un vol donné sur les tarifs aériens plutôt que sur la distance.

Une nouvelle mouture pour le programme de fidélisation Aéroplan

Christopher Reynolds
La Presse canadienne
Air Canada a décidé de modifier son programme de fidélisation Aéroplan dans le but de faciliter son utilisation — mais aussi de stimuler les adhésions au coeur d'une crise mondiale du voyage.

À compter du 8 novembre, les membres Aéroplan pourront utiliser leurs points pour réserver des sièges sur n'importe quel vol d'Air Canada; actuellement, l'inventaire de sièges est limité. Le transporteur éliminera aussi le supplément carburant — qui peut coûter moins de 25 $ mais aussi atteindre des centaines de dollars — et d'autres frais supplémentaires sur les vols achetés avec des points Aéroplan. De plus, les membres d'une même famille pourront combiner gratuitement leurs points Aéroplan pour un voyage.

Air Canada a aussi précisé mardi que les membres actuels conserveront le même numéro de compte, mais leurs milles deviendront des points. Tous les milles accumulés seront automatiquement honorés à raison d'un pour un.

Le transporteur avait procédé à l'essaimage d'Aéroplan dans le cadre d'une restructuration, mais il a ensuite racheté le programme d'Aimia en 2019 et prévoyait déjà des changements. Le transporteur espère maintenant ajouter d'ici 2024 deux millions de membres aux quelque cinq millions de détenteurs actuels.

Le nouveau programme, conçu en partie sur la base des commentaires de 36 000 consommateurs, «était impatiemment attendu en tant que moteur clé de notre transformation continue, laquelle est plus importante que jamais, car les sociétés aériennes rivalisent pour attirer et fidéliser les clients dans un contexte qui change rapidement», a soutenu mardi dans un communiqué le président et chef de la direction d'Air Canada, Calin Rovinescu.

Les revenus passagers de la compagnie aérienne ont chuté de 95 % d'une année sur l'autre au cours de son deuxième trimestre, tandis que la compagnie aérienne a dépensé 19 millions $ en espèces, chaque jour, en raison de la fermeture des frontières et d'un effondrement de la demande résultant de la pandémie.

Améliorer ses marges bénéficiaires

Le nouveau système basera le nombre de points gagnés pour un vol donné sur les tarifs aériens plutôt que sur la distance. Cela signifie que l'écart de points entre un vol vers l'Asie et un vol intérieur diminuera probablement, car la différence de distance est souvent supérieure à la différence de prix.

Le nouveau modèle de tarification plus flexible signifie également que les itinéraires et les horaires les plus populaires coûteront plus de points que dans le système fixe actuel, tandis que les heures creuses et les itinéraires moins populaires seront moins chers, a estimé l'analyste de la Financière Banque Nationale Cameron Doerksen.

«Air Canada améliore ses marges, car elle pourra facturer efficacement les prix du marché pour les sièges avec primes sur les vols les plus populaires et augmenter l'achalandage sur les vols moins populaires», a estimé M. Doerksen dans une note de recherche.

Les voyageurs fréquents sur l'un des cinq échelons «statut Élite» d'Aéroplan pourront partager des avantages — comme l'accès au salon et l'embarquement prioritaire — avec leurs amis et leur famille, même s'ils ne volent pas ensemble. Les achats par carte de crédit des membres Élite contribueront également à leur décompte de points de fidélité.

L'incitation supplémentaire à utiliser les cartes de crédit Aéroplan réjouira certainement les partenaires de cartes de crédit d'Air Canada — la banque Toronto-Dominion, la CIBC, Visa et American Express. Air Canada a déjà révélé que le taux de pénétration des cartes de crédit pour les voyageurs dits d'«élite» n'était que de 38 %, contre environ 50 % pour la plupart des compagnies aériennes américaines.

La TD et la CIBC ont versé un total de 1,2 milliard $ pour aider à compenser le passif, le prix d'acquisition et les autres hypothèses relatives au fonds de roulement et aux régimes de retraite d'Air Canada.