Fortress se lance dans la production de sucre alimentaire à partir de copeaux de bois.

Une nouvelle avenue pour Fortress

Fortress Global, qui vient de signer un contrat d’achat d’actions de 2,5 millions de dollars afin de faire l’aquisition avant la fin mai de l’entreprise britanno-colombienne S2G Biochemicals, projette de se lancer dans la production de xylitol, un sucre alimentaire créé à partir de copeaux de bois.

Fortress Global - qui portait le nom de Fortress Cellulose Spécialisée jusqu’à la fin février —, a annoncé en début de semaine son intention de percer le marché du xylitol en faisant l’aquisition des technologies, procédés et brevets développés par S2G Biochemicals en collaboration avec Mondelez International, cette multinationale américaine principalement présente dans le secteur des confiseries telles que les biscuits, le chocolat et la gomme à mâcher.

Si la transaction se déroule comme prévu, une usine de démonstration au coût de 33 millions de dollars verra le jour à Thurso, aux côtés des infrastructures actuelles de la compagnie. Selon l’échéancier anticipé, cette usine serait en opération à compter de 2020 afin de produire 2000 tonnes de xylitol par année. Cette première phase du projet devrait créer une dizaine d’emplois.

« On sait que le procédé fonctionne, mais il faut l’amener à un niveau où les volumes sont plus gros. C’est ce à quoi va servir l’usine de démonstration », précise le vice-président au développement des affaires et stratégies chez Fortress Global, Marco Veilleux.

Si les résultats sont concluants, une usine commerciale de 150 000 millions de dollars, dont la production se chiffrerait à 20 000 tonnes par an, sera construite à Thurso. Des dizaines d’autres emplois seraient alors créés. Une telle production représenterait des profits annuels de plus de 40 millions pour l’entreprise.

Marco Veilleux affirme que le xylitol, un sucre qui s’apparente au sucre de canne traditionnel mais qui est 40 % moins calorique que celui-ci, est obtenu par le biais du procédé utilisé pour la fabrication de la pâte dissolvante. En faisant l’aquisition de S2G Biochemicals, Fortress Global met ainsi la main sur la recette afin d’amener le sucre en question à un grade alimentaire.

« Quand on extrait des hémicelluloses dans notre étape de fabrication, les sucres sont dans ça. Le bois, il faut voir ça un peu comme un baril de pétrole avec lequel on peut faire toutes sortes de choses. Ce sont des concepts de bioraffinerie. Comme nous avons déjà une grande partie des infrastructures avec la pâte à dissoudre, c’était la prochaine étape logique à franchir », affirme M. Veilleux.

Rivaliser avec la Chine
En ce moment, la majorité du xylitol vendue à l’échelle internationale est produite en Chine avec des méthodes considérées comme très polluantes. Fortress Global voit une opportunité de développer ce créneau avec une approche plus verte et moins coûteuse.

« En Chine, ils utilisent les grains de coton de maïs en faisant la dissolution dans l’acide. À partir de là, ils vont chercher le sucre. C’est un procédé très polluant. Pour que ce soit fait de façon durable, ce sont les usines de pâtes dissolvantes qui ont l’avantage. On le fait déjà naturellement en fabriquant notre pâte à partir du bois. La première étape de notre procédé, c’est que vous extraire tous les sucres. Une fois qu’ils sont extraits, on les brûle. Ce qu’on va maintenant faire, c’est les purifier pour en faire un produit alimentaire », explique M. Veilleux.

Selon les chiffres de Fortress Global, le marché mondial du xylitol, qui se chiffrait à 200 000 tonnes en 2017, est appelé à croître de 6,5 % annuellement d’ici 2024. Les prix à la tonne varient entre 3500 $ et 4500 $ US.

Le maire de Thurso et préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, se réjouit de cette nouvelle. Il estime que ce projet va rayonner non seulement sur sa municipalité, mais dans tout l’Outaouais.

« Quand on voit une entreprise de l’ampleur de Fortress qui continue de travailler dans l’innovation, c’est extrêmement encourageant pour l’avenir. Ça rassure les communautés, les familles et les employés. C’est seulement du positif en lien avec Fortress depuis plusieurs années », a-t-il réagi, hier après-midi.