L’agente immobilière a inscrit la propriété l’automne dernier pour 7 millions $, en baisse par rapport au montant d’abord enregistré de 9,5 millions $ en 2010.

Une île privée de 57 acres toujours invendue

HALIFAX — L’île privée impressionnante de 57 acres d’une famille américaine en Nouvelle-Écosse n’a toujours pas trouvé d’acheteur, huit ans après sa mise sur le marché et malgré une baisse de prix de 2,5 M$.

Aujourd’hui, l’agente immobilière Mariana Cowan suggère d’autres usages pour l’île Kaulbach, qui comporte une maison de 11 000 pieds carrés et des plages de sable pour admirer la magnifique baie Mahone.

Mme Cowan fait valoir que l’endroit pourrait constituer un « centre de villégiature, une base de retraite pour entreprises ou une charmante résidence secondaire ».

La demeure principale compte 11 chambres à coucher, neuf salles de bain et dix salles avec foyer.

L’agente immobilière a inscrit la propriété l’automne dernier pour 7 millions $, en baisse par rapport au montant d’abord enregistré de 9,5 millions $ en 2010. La propriété a été retirée et remise sur le marché à plusieurs reprises depuis huit ans.

La demeure principale — construite par les actuels propriétaires il y a environ 12 ans et appelée « Osprey Nest » — compte 11 chambres à coucher, neuf salles de bain et dix salles avec foyer, et se trouve à cinq minutes en bateau de l’arrière-pays.

La structure imposante sur deux étages en parement de bois gris et en bordures blanches contraste avec les étangs, les pelouses soignées et les arbres luxuriants sur la vaste propriété où on peut se déplacer sur des voiturettes de golf.

À l’intérieur, la chambre principale et la salle de séjour sont recouvertes de panneaux de bois de pin. La bibliothèque comporte des murs de chêne et des vases orientaux, et une « salle téléphonique » adjacente permet aux invités de faire des appels privés.

« Toute la conception a été pensée pour donner un sentiment d’une demeure plus ancienne, pour y donner un aperçu historique. La menuiserie, le moulage - tout est fait pour donner l’impression qu’elle est centenaire », a souligné Mme Cowan.