Le virage biologique a été entamé cet automne au Vignoble Gagliano. Jusqu’à présent, 25 000 $ ont été investis dans des outils mécaniques censés remplacer les produits chimiques.

Un virage 100 % bio au Vignoble Gagliano

Exit les produits chimiques ! Le Vignoble Gagliano effectue un virage 100 % bio. Les millésimes 2021 seront les premiers à faire leur entrée sur le marché en tant que vin respectant les principes de l’agriculture biologique.

Cette réflexion s’est imposée il y a un an, alors qu’Alfonso Gagliano, le propriétaire du vignoble dunhamien, a eu 45 % de récoltes en moins que l’année précédente en raison des écarts de température durant l’hiver.

« C’est là que je me suis dit qu’il fallait commencer à faire quelque chose. Nous sommes en première ligne des changements climatiques », souligne M. Gagliano, qui invite les autres viticulteurs à emboîter le pas.

Le processus de certification biologique a donc été entrepris l’an dernier et il s’échelonnera sur trois ans.

La certification accordée par Écocert Canada exige l’exclusion de tout produit chimique de la production pour les remplacer par des solutions qui respectent l’environnement.

« Tout ce qu’on fait doit être naturel », résume M. Gagliano.

Substituts

Le virage biologique a été entamé l’automne dernier. M. Gagliano a jusqu’à présent investi 25 000 $ dans des outils mécaniques censés remplacer les produits chimiques.

Un équipement de désherbage a détrôné les herbicides, tandis qu’un épandeur de fumier a pris la place des fertilisants.

« Pour remplacer l’herbicide, le désherbage du vignoble doit s’effectuer de façon mécanique, parce qu’à part le vinaigre, il n’y a pas grand-chose à faire », précise-t-il.

Cependant, le cuivre et le soufre sont deux produits auxquels l’industrie n’a pas encore trouvé de substituts. Ils sont tout de même utilisés en petites quantités et leur usage est réglementé, indique M. Gagliano.

Les vins biologiques contiennent également 50 % moins de sulfites, ce fameux agent de conservation que l’on tient responsable des maux de tête.

Et le vin sera-t-il meilleur ? « Je l’espère, répond M. Gagliano. Je veux un vin avec une expression totalement québécoise et sans ajustement. »

Le Vignoble Gagliano s’est également prévalu de l’indication géographique protégée (IGP) qui établit un lien entre un produit et une région en reconnaissant qu’un produit présente des caractéristiques particulières attribuables à sa région de production, peut-on lire sur le site web du Conseil des appellations réservées et des termes valorisants (CARTV).

Les vins d’appellation sont notamment développés uniquement avec des raisins cultivés au Québec.

Pour ce qui est du prix des bouteilles, qui se situe entre 15 et 30 $ avec taxes, le propriétaire n’a pas l’intention de l’augmenter.

Au Québec, à peine une dizaine de vignobles produisent des vins certifiés bio, dont quatre en Montérégie.

Les quelque 50 000 pieds de vigne du Vignoble Gagliano produisent 13 variétés de vins rouges, blancs, rosés, fortifiés et de glace.