La chaîne Tim Hortons n’a jamais été chaude à l’idée de communiquer avec les représentants de la Great White North Franchisee Association.

Un franchisé ontarien règle à l’amiable avec Tim Hortons

Un franchisé de Tim Hortons qui poursuivait la société mère de la chaîne de cafés a conclu une entente à l’amiable et rompu ses liens d’affaires avec la multinationale.

Mark Kuziora, qui exploitait deux établissements dans la région de Toronto, faisait partie des franchisés représentés par la Great White North Franchisee Association (GWNFA). Il était aussi le principal demandeur dans une action collective visant Restaurant Brands International (RBI).

L’homme d’affaires avait déposé une poursuite de 4 millions $ contre la multinationale, l’accusant de mauvaise foi en refusant de renouveler la licence d’un de ses établissements. L’entreprise faisait valoir qu’elle avait le droit de ne pas renouveler l’entente, qui expire à la fin du mois.

M. Kuziora a rencontré le président de Tim Hortons Alex Macedo il y a plusieurs semaines, a indiqué le directeur général de RBI, Duncan Fulton.

Au terme de leurs pourparlers, les deux hommes ont signé une entente, il y a environ deux semaines, pour mettre fin à la poursuite de 4 millions $, a-t-il dit.

«Nous croyons que cela est dans l’intérêt de tous», a dit M. Fulton.

M. Kuziora a vendu à l’entreprise ses deux établissements et un autre franchisé prendra la relève. M. Fulton n’a pas voulu préciser les termes de l’entente intervenue entre M. Kuziora et l’entreprise.

Dans une lettre envoyée à ses membres, le président de la GWNFA, David Hughes, a expliqué que l’on avait demandé au groupe de garder le silence pendant les négociations entre les avocats des parties concernées.

«Nous avons tout tenté pour que RBI règle la situation de M. Kuziora, mais en vain, a-t-il écrit. Nous soupçonnons que leur objectif (à RBI) était d’envoyer un message à notre conseil!»

La relation entre RBI et certains franchisés s’est considérablement détériorée au cours des derniers mois.

La chaîne n’a jamais été chaude à l’idée de communiquer avec les représentants de la Great White North Franchisee Association. Elle préfère plutôt s’en remettre à son conseil de franchisés, davantage mis à contribution au cours des derniers mois dans le cadre d’un effort visant à apaiser les tensions avec certains franchisés.