Le projet de Club Med au Massif de Charlevoix est une affaire de 120 millions $.

Un Club Med verra le jour dans Charlevoix

Il y a aura un Club Med au Massif de Charlevoix.

L’annonce tant attendue sera faite, jeudi, à l’occasion d’une conférence de presse qui se tiendra au siège social du Groupe Le Massif, à Québec.

«Ce premier établissement au Canada du leader mondial des vacances tout-inclus haut de gamme sera un nouvel ingrédient de visibilité et de rayonnement international pour Charlevoix et la grande région de Québec», laissait-t-on savoir, mercredi, dans une convocation envoyée aux médias.

Le président du conseil d’administration de Groupe Le Massif, Daniel Gauthier, et le pdg du Club Med Amérique du Nord et Caraïbes, Xavier Mufraggi, en feront l’annonce.

Claude Choquette, président de HDG et Groupe Le Massif, Dominique Anglade, vice-première-ministre et ministre de l’Économie de la Science et de l’Innovation, et Jean-Yves Duclos, député de Québec et ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, seront également sur place en compagnie du maire de Québec et président du Forum des élus de la Capitale-Nationale, Régis Labeaume.

Des représentants du Groupe Gemain, de la Banque Nationale du Canada, du Mouvement Desjardins et de Bell assisteront également à l’événement.

La venue d’un Club Med au Massif de Charlevoix défraie la manchette depuis 2012.

Terrain d'entente

En mars dernier, les dirigeants du Groupe Le Massif et du Club Med annonçaient qu’ils avaient trouvé un terrain d’entente pour la réalisation de ce projet évalué à 120 millions $ qui devrait favoriser la création d’environ 400 emplois dans Charlevoix à compter du mois de décembre 2019.

Un accord qui était conditionnel à une contribution des gouvernements du Québec et du Canada.

«Il faut que ça se règle au cours des prochains mois», insistait alors Daniel Gauthier. «Club Med a un plan de développement qu’il souhaite respecter.»

Le projet prévoit la construction d’un hôtel de 300 chambres au pied de la montagne.

Les promoteurs ont fait valoir que le projet pourrait générer 75 000 jours de ski supplémentaires par année.

«Même s’il n’y avait pas encore une annonce publique, nous savions que le dossier n’était pas mort et qu’il y avait toujours des discussions», a indiqué au Soleil le directeur général de Tourisme Charlevoix, Jacques Lévesque. 

«Évidemment, nous sommes très heureux de devenir le premier Club Med au Canada», a-t-il mentionné en soulignant que les vents sont bons actuellement pour le tourisme dans la région de Charlevoix qui accueillera, en juin prochain, le Sommet du G7.