Le magasin Sears des Galeries de Hull a fermé ses portes en octobre 2017, après 65 ans d’opération.

Un «ambitieux projet» aux Galeries de Hull

Seize mois après la fermeture du magasin Sears aux Galeries de Hull, Le Droit a appris qu’un « ambitieux » projet devant permettre de combler l’espace vacant de 128 000 pieds carrés sera annoncé ce printemps par Cominar, propriétaire du centre commercial.

L’entreprise confirme que les pourparlers sont à un stade très avancé avec plusieurs partenaires et que le projet de revitalisation n’inclut pas que des espaces commerciaux.

« Il y a eu beaucoup d’avancées dans ce dossier. Je ne peux pas encore vous confirmer quoi que ce soit, car pour nous, il s’agit d’un projet qui va au-delà de relouer l’espace laissé vacant par Sears. On a des projets plus ambitieux pour les Galeries de Hull, alors ça prend évidemment un certain temps pour mettre tous les éléments ensemble et faire une annonce. Il y a plusieurs parties prenantes, nous ne sommes pas seuls à négocier. Mais avec confiance, on pense pouvoir faire l’annonce au printemps. Le jeu en vaudra la chandelle », note la vice-présidente aux communications et marketing, Caroline Lacroix.

Cette dernière se permet d’ajouter que l’entreprise a « bon espoir » de dévoiler les détails de son projet d’ici le mois de mai.

« Il n’y a pas un manque d’attractivité, on sait qu’on a un site extraordinaire. Il y a un intérêt de plusieurs belles bannières, dont certaines reconnues mondialement, pour s’installer chez nous. Sauf que c’est un peu comme un jeu d’échecs, on veut s’assurer d’avoir les bons joueurs à l’intérieur de la propriété, question d’avoir un bon trafic et un beau mix pour nos consommateurs. [...] On ne s’en est pas caché, on a des projets de densification », soutient Mme Lacroix.

Des discussions sont aussi en cours avec d’autres détaillants afin de combler d’autres espaces vacants dans le reste du centre commercial qui compte actuellement un peu plus de 70 locataires. On sait, par exemple, que la Librairie Réflexion n’a pas renouvelé son bail l’an dernier et est déménagée à un autre emplacement sur le boulevard Saint-Joseph.

C’est en octobre 2017 que la clé a été mise dans la porte du magasin à rayons Sears des Galeries de Hull. La bannière bien connue au Canada a fait faillite après 65 ans d’opération.

Sans en révéler davantage sur le projet d’investissement, Mme Lacroix affirme « que ce n’est pas un secret dans l’industrie » que trois éléments clés font aujourd’hui partie de l’expérience recherchée dans un centre commercial.

« Il y a les boutiques standards ; il faut aussi attirer les foodies, on le voit bien avec le succès du Marché Wakim, une épicerie fine ; et il y a le côté divertissement. Cominar est en train de compléter un partenariat avec une entreprise qui va nous permettre d’amener un volet événementiel, sur une base éphémère, dans nos différents centres », dit-elle.

Le Service des communications de la Ville de Gatineau indique qu’à ce jour, aucun permis de construire n’a été délivré pour des travaux dans l’ancien local du magasin Sears.

Si ce projet se concrétise, ce secteur de la ville pourrait être en plein essor. De l’autre côté de l’intersection des boulevards Saint-Joseph et Montclair, le groupe Kevlar projette avec son projet baptisé Bloome d’ériger un édifice avec des commerces au premier étage et des unités locatives, ainsi que deux tours de condominiums. De plus, la firme immobilière gatinoise Brigil a annoncé il y a deux semaines l’acquisition du Village Place Cartier, à l’angle des boulevards Saint-Raymond et Saint-Joseph. Le centre commercial subira une grande cure de rajeunissement et on pourrait y ajouter des restaurants, des espaces à bureaux, une résidence pour aînés, des condos luxueux, un hôtel ou encore un cinéma. L’entreprise entend consulter le public avant d’annoncer les couleurs de son projet de plusieurs millions $.