Uber a aussi annoncé un investissement de 200 millions $ au cours des cinq prochaines années pour l’expansion d’Advanced Technologies Group, un centre de recherche et de développement qui se concentre sur les véhicules autonomes.

Uber ouvrira un pôle d’ingénierie à Toronto

TORONTO — Uber Technologies renforce ses activités au Canada avec l’ouverture prochaine d’un nouveau « pôle d’ingénierie » à Toronto et l’agrandissement de son centre qui se consacre aux véhicules autonomes dans la métropole.

À l’occasion de sa première visite à Toronto en tant que chef de la direction d’Uber, Dara Khrosrowshahi a annoncé jeudi la création du pôle et l’expansion, précisant que cela aiderait le géant technologique de San Francisco à construire et à mettre à jour son infrastructure afin qu’il puisse continuer à développer et offrir plus de services et de produits aux clients, aux conducteurs et aux villes.

« Chez Uber, nous reconnaissons l’engagement du Canada envers l’innovation, ainsi que le dynamisme de l’écosystème technologique de Toronto », a-t-il affirmé dans un communiqué. « Nous voulons soutenir l’innovation issue de cette région formidable et diverse. »

M. Khrosrowshahi et la société ont indiqué que le centre d’ingénierie — le huitième de l’entreprise à l’extérieur des États-Unis — serait achevé au début de 2019 et donnerait à Uber les « moyens de déployer avec davantage d’efficacité de nouveaux produits dans le monde entier ». Ces nouvelles offres devraient notamment comprendre des locations de vélos et trottinettes électriques et des partenariats avec les sociétés de transport en commun.

Uber n’a pas encore donné de précisions sur la location, au Canada, de vélos et trottinettes électriques, mais Express Pool, qui permet aux clients d’Uber de partager un trajet et le coût du voyage avec d’autres utilisateurs qui se déplacent sur des itinéraires similaires, sera bientôt offert au Canada, a précisé M. Khrosrowshahi.

Il a également annoncé qu’Uber investirait plus de 200 millions $ au cours des cinq prochaines années dans l’expansion de son centre de recherche et de développement Advanced Technologies Group à Toronto, qui se concentre sur les véhicules autonomes depuis son ouverture en mai 2017.

Les efforts d’Uber dans le dossier des véhicules autonomes ont été marqués par la controverse depuis le mois de mars, lorsque l’entreprise a décidé d’interrompre ses essais à Toronto, San Francisco, Phoenix et Pittsburgh après qu’une femme est décédée après avoir été percutée par un des véhicules autonomes d’Uber à Tempe, en Arizona.

La société a décidé en mai de fermer le centre de l’Arizona responsable de l’essai fatal, mais a déclaré qu’elle redoublait d’efforts à Toronto.

Uber effectuait des essais avec des véhicules autonomes à Toronto des mois avant l’incident, mais ces automobiles n’accueillaient pas de passagers.

« Développer une technologie de conduite automatisée de premier ordre prendra du temps ; la sécurité est et restera, en tout temps, la priorité de l’entreprise », a affirmé la compagnie dans un communiqué.

Uber a souligné que le centre de Toronto avait réalisé des « avancées technologiques significatives » pour faire progresser les performances et les capacités de la flotte autonome d’Uber.

Lorsque l’agrandissement du centre et la construction du pôle d’ingénierie seront achevés, Uber a estimé que la ville compterait plus de 500 employés.