Le Global 7500 de Bombardier était précédemment connu sous le nom de Global 7000.

Transport Canada certifie le Global 7500

Bombardier a obtenu vendredi la certification de type de Transports Canada pour son avion d’affaires à plus longue autonomie, ouvrant ainsi la voie aux livraisons de l’appareil et à son entrée en service d’ici la fin de l’année.

Le Global 7500 entrera en service plus tard cette année, a annoncé vendredi Transports Canada dans un communiqué.

Cette autorisation marque une étape clé dans le plan de redressement du géant des transports, après la vente, en juillet, d’une participation majoritaire dans son programme d’avions commerciaux C Series à Airbus, a observé Chris Murray, analyste chez AltaCorp Capital.

Selon M. Murray, les commandes déjà reçues par Bombardier pour son Global 7500 - précédemment connu sous le nom de Global 7000 - accapareront la pleine capacité de production de l’avionneur jusqu’à 2021. La société n’a cependant pas précisé le nombre de commandes obtenues.

M. Murray s’attend à un faible nombre de livraisons en 2018 et prévoit que la production va accélérer jusqu’en 2020.

Selon l’analyste David Tyerman, de Cormark Securities, le Global 7500, ainsi que les nouveaux Global 5500 et 6500, sont, en partie, une réponse aux produits du rival de Bombardier pour les avions d’affaires, Gulfstream Aerospace.

«La conjoncture du marché s’est améliorée (...) Il n’a pas été aussi fort depuis de nombreuses années», a expliqué M. Tyerman lors d’un entretien.

«Cela pourrait potentiellement être très rentable pour Bombardier. Les modèles haut de gamme ont généralement des marges plus élevées.»

La société établie à Montréal vise des revenus annuels de 8,5 milliards $ US d’ici 2020, surtout grâce aux ventes de Global 7500. Il s’agit d’une augmentation importante par rapport aux 5 milliards $ US de l’an dernier, a souligné Walter Spracklin, analyste de RBC Dominion valeurs mobilières.

La certification a eu lieu le jour même où Bombardier a annoncé que HK Bellawings Jet avait confirmé une commande de deux avions d’affaires Global 7500 et de quatre avions d’affaires Global 6500. L’accord avec la société de gestion d’avions de Hong Kong est évalué à environ 370 millions $ US, a indiqué Bombardier.

Le nouvel avion, précédemment connu sous le nom de Global 7000, a une capacité de 19 passagers et une autonomie de plus de 14 000 kilomètres, suffisamment longue pour relier des destinations telles que Toronto et Hong Kong.

Le ministre des Transports, Marc Garneau, et le président des avions d’affaires de Bombardier, David Coleal, ont assisté vendredi à la cérémonie de certification, qui s’est déroulée à Dorval.

«La certification de l’aéronef Global 7500 de Bombardier constitue une réalisation remarquable qui créera des emplois de bonne qualité pour les Canadiens et soutiendra la croissance continue des économies locales et régionales là où ces aéronefs sont construits», a affirmé M. Garneau.