En mai, Enbridge, avait mis de l’avant une initiative visant le rachat de ses filiales spécialisées dans les oléoducs aux États-Unis pour 11,4 milliards $.

Transaction de 4,3 G $ entre Enbridge et Spectra Energy Partners

CALGARY — Enbridge a bonifié son offre initiale d’environ 10 pour cent afin d’acquérir les parts qu’elle ne détient pas déjà dans la société en commandite Spectra Energy Partners dans le cadre d’une transaction évaluée à 4,3 milliards $.

Cette entente, qui était attendue par certains analystes à la suite de récents changements réglementaires aux États-Unis, signifie que les détenteurs des 17 pour cent de Spectra non détenus par Enbridge recevront 1,111 action d’Enbridge pour chaque unité. En mai, Enbridge avait offert 1,0123 action de l’entreprise pour chaque part de Spectra.

À la Bourse de New York, l’action de Spectra prenait 4,6 pour cent, vendredi avant-midi, pour coter à 39,62 $ US, alors qu’à la Bourse de Toronto, le titre d’Enbridge retraitait de 2,4 pour cent, à 45,99 $.

«Nous considérons cela comme une étape positive visant à réduire la complexité des entreprises, mais nous notons que la transaction se traduira par une dilution marginale», ont souligné des analystes de la firme Tudor Pickering Holt & Co, dans un rapport.

Établie à Houston, Spectra Energy détient des participations dans des oléoducs ainsi que dans des installations de stockage de gaz naturel et de pétrole brut.

Étant donné qu’Enbridge détient une participation de 83 pour cent dans Spectra, l’entreprise détient déjà la majorité des deux tiers requise pour l’approbation de la transaction par les porteurs de parts. La clôture de la transaction est prévue au quatrième trimestre.

La compagnie établie à Calgary affirme que son offre bonifiée a été approuvée à l’unanimité par un comité spécial mis en place ainsi que par le conseil d’administration de Spectra.

En mai, Enbridge, avait mis de l’avant une initiative visant le rachat de ses filiales spécialisées dans les oléoducs aux États-Unis pour 11,4 milliards $, citant une décision de la Federal Energy Regulatory Commission rendue en mars qui a eu pour effet de mettre fin à certains échappatoires fiscales.