La décision du gouvernement Trudeau d'acheter l'oléoduc Trans Mountain pour 4,5 milliards $ suscite encore bien des réactions.

Trans Mountain: les libéraux accusés d'être incohérents

L'achat de l'oléoduc Trans Mountain pour 4,5 milliards $ par le gouvernement fédéral continue de soulever la colère des partis d'opposition.

Les néo-démocrates accusent les libéraux de manquer de cohérence et de trahir leur vote de la semaine dernière en faveur du projet de loi du député Romeo Saganash pour le respect de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones. Sans l'appui des libéraux, cette législation n'aurait pas pu être adoptée par la Chambre des communes.

M. Saganash a déposé une motion lundi pour demander au libéraux de respecter leur vote en retirant leur appui au projet d'expansion de l'oléoduc qu'ils comptent mener malgré l'opposition de certaines nations autochtones.

Selon le National Observer, une prime de 1,5 million $ auquel auront chacun droit deux dirigeants de Kinder Morgan pour la vente de l'oléoduc au gouvernement a également fait bondir l'opposition. L'entreprise texane était propriétaire de ce pipeline jusqu'à l'offre d'achat du gouvernement.

Conservateurs et néo-démocrates ont dénoncé ces généreux bonis lors de la période des questions lundi, accusant le gouvernement de gaspiller l'argent des contribuables.

Le premier ministre Justin Trudeau a justifié l'achat de l'oléoduc en affirmant que cela servirait à protéger des milliers d'emplois au pays, mais n'a pas voulu commenter «les décisions internes» de l'entreprise américaine.

MANIFESTATION À OTTAWA

Moins de 10 résidents d’Ottawa se sont rassemblés devant le bureau de la députée Catherine McKenna lundi après-midi afin de manifester contre le plan du gouvernement Trudeau d’acheter l’oléoduc Kinder Morgan. 

Le gouvernement fédéral voudrait acheter l’oléoduc pour une somme s’élevant à 4,5 milliards $. 

Des manifestants écologistes dansent sous la pluie devant les bureaux de la ministre Catherine McKenna.

Plus de 100 000 Canadiens ont par ailleurs signé des pétitions exhortant le gouvernement fédéral à ne donner aucun argent des contribuables. 

Plus d’une centaine d’autres actions collectives se sont déroulées partout au pays dans le cadre de la Journée nationale d’action pour l’arrêt du rachat de Kinder Morgan.

DEUX DIRIGEANTS DE KINDER MORGAN RECEVRONT DES PRIMES DE 1, 5 MILLION $

Kinder Morgan Canada allonge des primes de 1,5 million $ à deux hauts dirigeants afin de s’assurer qu’ils restent au sein de l’entreprise dans la foulée de la vente de son pipeline Trans Mountain au gouvernement fédéral en vertu d’une entente de 4,5 milliards $.

Dans un document réglementaire daté du 29 mai, la compagnie affirme avoir approuvé les paiements à son président Ian Anderson et à David Safari, vice-président à l’expansion du pipeline Trans Mountain. Les primes seront versées en parts égales en juillet 2019 et en juillet 2020.

Les versements sont conditionnels au maintien de l’emploi jusqu’à chaque date.

Le document est daté de la journée où le ministre des Finances, Bill Morneau, a annoncé l’acquisition des actifs du pipeline.

Il précise que le gouvernement compte sur le maintien de l’emploi du personnel clé des pipelines pour s’assurer que le projet de 7,4 milliards $ visant à tripler la capacité de l’oléoduc qui relie Edmonton à Burnaby, en Colombie-Britannique, soit mené à terme.

Le document indique également que Kinder Morgan Canada a résilié et remboursé une facilité de crédit renouvelable de 5,5 milliards $ auprès de la Banque Royale.

Ottawa doit fournir des garanties de prêt pour toutes les dépenses réalisées par la compagnie pour le projet d’ici à ce que le pipeline soit vendu.

Kinder Morgan soumettra la transaction au vote de ses actionnaires avant la fin du mois de juillet. S’ils approuvent la vente, celle-ci sera conclue en août ou en septembre.

La construction du projet devrait être terminée dans environ deux ans et demi.

Avec Le Droit