Taux de chômage: stable à Gatineau, en légère hausse à Ottawa

Le taux de chômage est demeuré inchangé dans la région du Grand Gatineau et s'établissait toujours à 5,5% en juillet, comme il l'était en juin, nous dit Statistique Canada.
Pour l'ensemble de l'Outaouais, sur une période d'un an, la situation de l'emploi s'est améliorée pour passer de 7,3% en juillet 2016 à 5,1% en juillet 2017.
Dans le Grand Gatineau, 7 400 personnes ont trouvé de l'emploi au cours de la dernière année, et surtout à temps plein. Ce sont les femmes qui ont davantage bénéficié du marché de l'emploi ; 5 200 travailleurs sur les 7 400 nouveaux venus étaient des femmes. Les secteurs de la construction, de l'information, de la culture et des loisirs, des finances, de l'assurance et de l'immobilier ont été générateurs d'emplois dans la région de Gatineau.
Le taux de chômage a diminué de 1,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,8 pour cent pour l'ensemble du Québec en juillet, ce qui représente le taux le plus bas depuis 1976, année où des données comparables ont commencé à être publiées.
Du côté ontarien
Dans la grande région d'Ottawa, le chômage a légèrement augmenté cet été pour passer de 6,1% à 6,5%, de juin à juillet. Ces statistiques concernent essentiellement Clarence, Rockland, Ottawa, Russell et leurs zones périphériques.
Dans la région urbaine d'Ottawa, ce sont plutôt 5 100 emplois qui se sont perdus, en un an, entre juillet 2016 et juillet 2017. Les femmes ont cette fois davantage perdu que les hommes. Des baisses prononcées ont été enregistrées du côté des services de soins de santé et des services sociaux (garderies, centres d'aide...) ; des emplois ont aussi été perdus en information, culture et loisirs.
L'emploi en Ontario a par contre augmenté de 26 000 en juillet, et le taux de chômage a baissé de 0,3 point de pourcentage, passant à 6,1 pour cent. Comparativement à 12 mois plus tôt, l'emploi dans la province a progressé de 138 000 (+2 pour cent), et la majeure partie de cette progression est attribuable au travail à temps plein.
À l'échelle canadienne, en raison d'une légère diminution du nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a baissé de 0,2 point de pourcentage en juillet pour s'établir à 6,3 pour cent, soit le taux le plus bas depuis octobre 2008, juste avant le début du ralentissement du marché du travail de 2008-2009.
Avec La Presse Canadienne