Les travailleurs chargés du ravitaillement des avions à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Dorval, et à celui de Mirabel se prononcent ce vendredi sur l’entente de principe conclue il y a quelques jours entre le syndicat qui les représente et leur employeur.

Swissport: les syndiqués rejettent l’entente de principe conclue avant Noël

DORVAL — Les travailleurs chargés du ravitaillement des avions à l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Dorval, et à celui de Mirabel ont rejeté l’entente de principe conclue il y a quelques jours entre le syndicat qui les représente et leur employeur.

Dimanche, l’Association internationale des machinistes et des travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA) avait déclaré par voie de communiqué que dans une telle éventualité, les parties reprendraient les discussions de médiation avec la possibilité d’une grève effective le 1er janvier.

Le dernier contrat de travail des syndiqués a expiré en août dernier. Les salaires et la conciliation travail-famille ont figuré parmi les principaux points en litige.

Le vice-président aux ressources humaines de Swissport Canada, Louis-Philippe Charland, avait laissé entendre que le comité syndical de négociation recommanderait à ses membres de ratifier l’entente, ce que le syndicat n’a pas mentionné pas dans son communiqué.

Swissport Canada est le seul fournisseur de carburant des compagnies aériennes aux deux aéroports. Les employés concernés sont les ravitailleurs d’aéronefs, mécaniciens aux installations de stockage de carburant, répartiteurs, employés-entretien ravitaillement et mécaniciens.

En cas de grève, Swissport Canada pourrait faire appel à des cadres pour assurer le maintien de certaines activités, d’autant plus que les transporteurs aériens connaissent un achalandage accru durant la période des Fêtes.