Des fonctionnaires ont manifesté devant le bureau du premier ministre du Canada afin de dénoncer le cafouillage du programme de paye Phénix.

Phénix: «la comédie a assez duré»

Quelques centaines de fonctionnaires fédéraux sont descendus dans la rue jusqu’au bureau du premier ministre Justin Trudeau pour lui dire que « la comédie a assez duré », exigeant que son gouvernement répare le système de paye Phénix et indemnise immédiatement tous les employés qui ont subi les conséquences de ce fiasco.

« Fix Phenix now (Arrangez Phénix maintenant) » ont scandé à répétition les membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada et de l’Institut professionnel de la fonction publique réunis pour ce grand rassemblement coin Elgin et Wellington.

Les dirigeants de deux syndicats ont rappelé que le gouvernement s’était donné jusqu’en octobre 2016 pour résoudre la majorité des dossiers des fonctionnaires. Un an plus tard, ces problèmes sont loin d’être réglés alors que les ratés du système s’accumulent et que les fonctionnaires ont encore du mal à être payés correctement. « Cette comédie a assez duré. Nous exigeons que le gouvernement indemnise les fonctionnaires lésés par l’incroyable fiasco qu’est Phénix » a lancé Greg McGillis, vice-président exécutif régional de l’AFPC pour la région de la capitale nationale.   

« Le gouvernement doit mettre fin à l’habitude déplorable de trop compter sur IBM et d’autres sous-traitants. Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’approvisionnement Steven MacKinnon a promis la semaine dernière que le gouvernement réglerait ce problème à la satisfaction de tous en recourant aux compétences des employés de la fonction publique et nous prévoyons lui faire tenir sa promesse », a déclaré de son côté, Debi Daviau, présidente de l’Institut professionnel.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement aura dépensé quelque 750 millions $ pour mettre en œuvre Phénix et tenter de réparer les pots cassés alors que l’ancien gouvernement conservateur avait anticipé des économies annuelles de plus de 70 millions $. 

Les problèmes de paye ayant jusqu’à maintenant eu des conséquences pour plus de la moitié des fonctionnaires fédéraux. De plus, il y a eu 11 atteintes à la sécurité des renseignements personnels de fonctionnaires à l’échelle du gouvernement et le nombre de dossiers problématiques ne cesse d’augmenter, ont rappelé les dirigeants syndicaux. 

Lors de la dernière mise à jour faite par le gouvernement, le nombre de transactions en arriéré dans le système s’élevait à 257 000 et les responsables n’ont pas idée quand l’état de stabilité sera atteint.