L'hippodrome Rideau-Carleton

Le lock-out se poursuit à l'hippodrome Rideau-Carleton

Les travailleurs en lock-out du casino de l'hippodrome Rideau-Carleton rejettent les nouvelles offres salariales de la Société des jeux et loteries de l'Ontario.
Selon l'Alliance de la fonction publique du Canada, les nouvelles offres ne répondent pas aux exigences des syndiqués qui veulent «une augmentation raisonnable parce que leurs salaires sont gelés depuis 2009».
«Pour mettre fin au lock-out, il n'y a qu'une solution: arrêter le gel des salaires», a déclaré le vice-président exécutif régional de l'Alliance, Larry Rousseau.
La nouvelle offre patronale propose une convention collective de cinq ans, au lieu de trois, assortie de hausses salariale de 1,75% la première année et de 1,75% la quatrième année, selon le syndicat. En décembre 2015, la Société des jeux et loteries de l'Ontario proposait un gel les deux premières années suivi d'une hausse de 1,75% la troisième année.
Les 124 travailleurs du casino veulent «un contrat juste et équitable» et se battront pour l'obtenir, ont signifié vendredi les syndiqués.