Sur la rive ontarienne

La baisse d’impôts n’absorbera pas la hausse du salaire minimum

TORONTO — La baisse d'impôts pour les petites et moyennes entreprises de l'Ontario les aidera à absorber la hausse du salaire minimum, mais elle pourrait ne pas suffire, a prévenu la première ministre de la province.

Kathleen Wynne a souligné que la province s'était engagée à aider les PME, mais qu'elle n'avait jamais promis d'éponger complètement les effets de la hausse du salaire minimum.

Elle a ajouté que le gouvernement devrait surveiller de près les impacts de la hausse du salaire minimum pendant son augmentation graduelle.

La province a annoncé dans sa mise à jour économique automnale, mardi, qu'elle baisserait les impôts des petites entreprises. Le taux d'imposition passera de 4,5 pour cent à 3,5 pour cent à compter du 1er janvier 2018.

Le même jour, la province augmentera le salaire minimum de 11 à 14 $ l'heure.

Le gouvernement a l'intention ultimement de hausser le salaire à 15 $ l'heure d'ici le 1er janvier 2019.

La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) croit que cette baisse d'impôt est bienvenue, mais elle juge que ce ne sera pas assez pour contrebalancer les effets qu'aura la hausse du salaire minimum sur les petites entreprises.

Selon une analyse économique du Bureau du directeur de la responsabilité financière - un organisme indépendant qui veille sur l'économie -, plus de 50 000 personnes pourraient perdre leur emploi en raison de l'augmentation du salaire minimum.

Économie

Tabagisme en Ontario: des experts suggèrent de doubler la taxe

La Presse canadienne TORONTO — Un comité d’experts sur la lutte contre le tabagisme recommande au gouvernement de l’Ontario d’interdire la vente de cigarettes aux moins de 21 ans et de doubler la taxe de vente sur les produits du tabac, dans cette province où les cigarettes sont parmi les moins chères au pays.

Les experts mandatés par le gouvernement suggèrent des façons d’atteindre la cible proposée par le gouvernement fédéral : faire passer le taux de fumeurs en Ontario de 17 à cinq pour cent d’ici 2035. Le docteur Andrew Pipe, coauteur du rapport d’experts, rappelle que 16 000 Ontariens meurent chaque année de maladies liées au tabagisme.

La province arrive à l’avant-dernier rang au pays pour ce qui est du prix des cigarettes, et les experts recommandent d’au moins doubler, progressivement, la taxe de vente sur les produits du tabac. Ces nouvelles recettes pourraient être investies dans la lutte contre le tabagisme, propose le rapport.

Dans son plus récent budget, le gouvernement libéral de Kathleen Wynne a annoncé une hausse de 10 $ de la taxe sur la cartouche de cigarettes d’ici trois ans. Le ministre de la Santé, Eric Hoskins, a indiqué jeudi que son gouvernement étudiera attentivement le rapport du comité d’experts.

À Imperial Tobacco Canada, Éric Gagnon reprend l’argument voulant qu’une hausse de taxe serait « irresponsable », car elle pousserait davantage de consommateurs vers les cigarettes de contrebande. La Coalition nationale contre le tabac de contrebande soutient qu’un tiers des cigarettes vendues en Ontario proviennent déjà du marché noir.

Redevance pour dommages causés

Les experts recommandent aussi de prélever une contribution annuelle auprès des cigarettiers pour les faire participer aux coûts liés au tabagisme, comme on le fait avec l’industrie minière pour nettoyer les dommages environnementaux.

Ils proposent aussi d’interdire les escomptes sur le volume et tous les incitatifs offerts par l’industrie aux détaillants —, mais aussi le nombre même de détaillants dans la province. Des modifications aux règlements municipaux de zonage pourraient par ailleurs interdire la vente de cigarettes près des écoles, des campus et des centres de loisirs, propose-t-on.

Afin de lutter contre la « première cigarette » chez les jeunes, les experts recommandent d’interdire les subventions publiques aux productions cinématographiques ou télévisuelles qui mettent en scène des fumeurs. Par ailleurs, les films qui montrent des fumeurs devraient être classés « 18 ans et plus » au cinéma.

Enfin, la cigarette électronique, qualifiée de moins nocive que le tabac, mais quand même nuisible, ne devrait être vendue qu’à des fumeurs. Les experts reconnaissent toutefois que cette recommandation serait difficile à appliquer — ils suggèrent par exemple le recours à une ordonnance médicale ou une carte d’usager pour pouvoir vapoter.

Fonction publique

Phénix: «la comédie a assez duré»

Quelques centaines de fonctionnaires fédéraux sont descendus dans la rue jusqu’au bureau du premier ministre Justin Trudeau pour lui dire que « la comédie a assez duré », exigeant que son gouvernement répare le système de paye Phénix et indemnise immédiatement tous les employés qui ont subi les conséquences de ce fiasco.

« Fix Phenix now (Arrangez Phénix maintenant) » ont scandé à répétition les membres de l’Alliance de la fonction publique du Canada et de l’Institut professionnel de la fonction publique réunis pour ce grand rassemblement coin Elgin et Wellington.

Les dirigeants de deux syndicats ont rappelé que le gouvernement s’était donné jusqu’en octobre 2016 pour résoudre la majorité des dossiers des fonctionnaires. Un an plus tard, ces problèmes sont loin d’être réglés alors que les ratés du système s’accumulent et que les fonctionnaires ont encore du mal à être payés correctement. « Cette comédie a assez duré. Nous exigeons que le gouvernement indemnise les fonctionnaires lésés par l’incroyable fiasco qu’est Phénix » a lancé Greg McGillis, vice-président exécutif régional de l’AFPC pour la région de la capitale nationale.   

« Le gouvernement doit mettre fin à l’habitude déplorable de trop compter sur IBM et d’autres sous-traitants. Le secrétaire parlementaire de la ministre des Services publics et de l’approvisionnement Steven MacKinnon a promis la semaine dernière que le gouvernement réglerait ce problème à la satisfaction de tous en recourant aux compétences des employés de la fonction publique et nous prévoyons lui faire tenir sa promesse », a déclaré de son côté, Debi Daviau, présidente de l’Institut professionnel.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement aura dépensé quelque 750 millions $ pour mettre en œuvre Phénix et tenter de réparer les pots cassés alors que l’ancien gouvernement conservateur avait anticipé des économies annuelles de plus de 70 millions $. 

Les problèmes de paye ayant jusqu’à maintenant eu des conséquences pour plus de la moitié des fonctionnaires fédéraux. De plus, il y a eu 11 atteintes à la sécurité des renseignements personnels de fonctionnaires à l’échelle du gouvernement et le nombre de dossiers problématiques ne cesse d’augmenter, ont rappelé les dirigeants syndicaux. 

Lors de la dernière mise à jour faite par le gouvernement, le nombre de transactions en arriéré dans le système s’élevait à 257 000 et les responsables n’ont pas idée quand l’état de stabilité sera atteint. 

Économie ottavienne

Casino à Ottawa : en avant la musique

Le conseil municipal d'Ottawa a donné mercredi son approbation à une recommandation qui permet au projet de transformation de l'hippodrome Rideau-Carleton en casino géré par l'entreprise bien connue Hard Rock International de franchir une nouvelle étape.
À l'issue d'un vote de 19-4, les élus ont confirmé que l'actuel site du 4837, chemin Albion, où l'on retrouve entre autres quelque 1200 machines à sous et une piste de course de chevaux, était l'emplacement tout désigné pour établir une maison de jeu sur le territoire de la capitale fédérale. 

Économie ottavienne

Excédent budgétaire de 68 M$ pour Ottawa

Le gouvernement fédéral a entamé son nouvel exercice financier avec un minuscule excédent budgétaire, même si l'encre noire devrait inévitablement tourner au rouge dans les mois à venir.
La revue financière du ministère des Finances a révélé vendredi que le gouvernement avait cumulé un excédent de 68 millions de dollars pour les mois d'avril et de mai, soit un peu moins que le surplus réalisé l'an dernier pendant la même période.

Économie ottavienne

Hydro Ottawa verse des dividendes records

Hydro Ottawa a déposé son rapport annuel au conseil municipal mercredi, affichant pour l'année 2016 un résultat net consolidé se chiffrant à près de 35 millions $ en plus d'avoir versé à la ville du maire Jim Watson des dividendes qui frôlent les 21 millions $, le plus important montant de son histoire.
La Société, dont les dirigeants sont d'avis que le climat politique en lien avec la question des tarifs d'électricité en Ontario va être un enjeu important au cours des mois à venir, a investi l'an dernier 103 millions $ à la fois dans ses infrastructures vieillissantes et pour l'expansion de son réseau. Son rendement en matière de fiabilité n'a d'ailleurs jamais été aussi élevé, dit-elle, car la fréquence et la durée des interruptions de courant sont en baisse. 

Économie ottavienne

Le Beer Store teste la livraison à domicile

Il sera désormais possible pour les amateurs de houblon de la capitale fédérale de trinquer sans même avoir à se déplacer. Un projet pilote de service de livraison à domicile a été lancé mardi par les magasins The Beer Store à Ottawa et à Scarbourough, dans le secteur est de Toronto.
Juste à temps pour les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, les consommateurs pourront avoir accès à ce nouveau service via la plateforme Beerxpress.ca, lancée il y a un an. Quatre succursales du centre-ville d'Ottawa, dont celle située sur la rue Rideau non loin du marché By, seront d'ailleurs ouvertes le jour de la Fête du Canada. Des livreurs pourront apporter de la bière à la porte des intéressés.