Starbucks s'attaque à l'écart salarial

TORONTO - Le géant Starbucks s’est engagé à combler l’écart salarial dans ses établissements canadiens.

La vice-présidente des ressources humaines au Canada a dit qu’un examen complet aura lieu à travers le pays pour s’assurer que les employés reçoivent un salaire égal pour un travail égal.

La compagnie prétend avoir déjà réglé le problème de l’écart salarial aux États-Unis et vouloir faire de même dans tous les autres marchés où elle se trouve.

Starbucks n’a pas fourni d’échéancier, mais a indiqué par voie de communiqué vouloir procéder rapidement.

La tâche est toutefois colossale. 

La vice-présidente Lucy Helm a expliqué qu’on pourrait devoir attendre jusqu’en 2119 avant d’effacer l’écart salarial dans toute l’économie américaine, et même encore plus longtemps à travers le monde.

Le problème de l’écart salarial persiste depuis longtemps au Canada. Les plus récentes données démontrent que les femmes gagnent en moyenne 87 cents pour chaque dollar empoché par un homme.