Tembec a entrepris de moderniser son usine de cellulose de Témiscaming pour en spécialiser et en augmenter la production.

Si l'acquisition de Tembec échoue, son action pourrait plonger

Tembec prévient que le cours de son titre pourrait plonger advenant que ses actionnaires se prononcent contre l'offre de 807 millions $ US de Rayonier Advanced Materials la semaine prochaine.
La compagnie forestière a décidé d'effectuer une sortie, mercredi, alors que ses deux plus importants actionnaires - Oaktree Capital Group et Restructuring Capital Associates - sont impliqués dans un bras de fer avec l'acquéreur potentiel.
Tembec affirme avoir mené un «processus de vente complet et rigoureux», ajoutant qu'il n'est pas certain qu'un autre acheteur se manifeste et qu'il soit prêt à payer autant que Rayonier Advanced Materials.
Elle recommande à ses porteurs de titres d'appuyer la transaction en dépit de l'opposition de ses deux plus importants actionnaires qui détiennent 37 % des titres en circulation.
«Si l'arrangement n'est pas réalisé, le cours des actions de Tembec pourrait diminuer dans la mesure où le cours actuel des actions repose sur l'hypothèse du marché que l'arrangement sera réalisé», fait valoir la société forestière dans un communiqué.
La proposition de 807 millions $ US dévoilée le 24 mai par Rayonier Advanced Materials doit obtenir l'appui des deux tiers des actionnaires de Tembec pour aller de l'avant.
Pour l'instant, la société floridienne propose 4,05 $ - ou 0,2302 action de Rayonier Advanced Materials - pour chaque action de Tembec. Cette offre initiale représentait une prime de 37 % au moment de son dépôt, en mai.
Elle est inférieure au prix actuel de l'action de Tembec. À la Bourse de Toronto, celle-ci a clôturé mercredi à 4,20 $.
Avant le dépôt de l'offre de Rayonier Advanced Materials, le titre de Tembec valait environ 2,95 $.
La compagnie forestière établie à Montréal a rappelé à ses actionnaires qu'aucune autre offre d'achat n'avait été présentée depuis 2012 - année où elle a commencé à évaluer ses options.
Oaktree estime que Rayonier Advanced Materials devrait bonifier son offre. Selon la firme d'investissement, la société floridienne pourrait faire face à un avenir difficile advenant qu'elle ne puisse intégrer les activités de Tembec. Oaktree estime que l'entreprise de Jacksonville se trouve dans un secteur en déclin.
Mercredi, la firme de services aux actionnaires Glass Lewis a aussi recommandé aux actionnaires de rejeter l'entente, affirmant qu'Oaktree avait présenté des «arguments crédibles» à l'effet qu'il était nécessaire pour Rayonier Advanced Materials d'allonger plus d'argent.
Si Tembec devait poursuivre ses activités de façon autonome, elle serait en mesure de générer de la croissance, suggère la firme.
«Nous croyons qu'il est raisonnable pour les actionnaires de s'attendre à plus pour leurs actions», écrit Glass Lewis dans son rapport de six pages.
Ces conclusions sont différentes de celles de la firme Institutionnal Shareholder Services, qui suggère plutôt aux porteurs de titres de Tembec de se prononcer en faveur de la proposition de 807 millions $ US.
La compagnie compte quelque 3000 employés répartis au Québec, en Ontario ainsi qu'en France. Ses recettes annuelles sont estimées à environ 1,5 milliard $.