Sears Canada a un peu plus d’une semaine pour étudier une offre d’achat révisée présentée par un groupe d’acheteurs dirigé par son ancien président exécutif.

Sears Canada étudie une offre

Sears Canada a un peu plus d’une semaine pour étudier une offre d’achat révisée présentée par un groupe d’acheteurs dirigé par son ancien président exécutif, pendant que ses créanciers aimeraient qu’une éventuelle liquidation du détaillant en difficulté puisse débuter dès la mi-octobre.

Orestes Pasparakis, un avocat du contrôleur nommé par la cour, FTI Consulting Canada, a indiqué mercredi au tribunal que le détaillant étudiait une offre révisée présentée tard mardi par le groupe de Brandon Stranzl, mais que Sears Canada commençait à manquer de temps et d’argent pour prendre une décision.

«Nous nous rapprochons de la fin de la route (...) Nous avons étiré l’échéancier pour conserver certaines options, et nous allons bientôt manquer d’argent», a-t-il expliqué au juge Glenn Hainey.

Le juge Hainey a prolongé la période de protection de Sears Canada contre ses créanciers, qui devait prendre fin mercredi, jusqu’au 7 novembre.

Cependant, un groupe de créanciers qui ont allongé du financement de débiteur en possession de ses biens à Sears Canada pour l’aider à garder ses magasins ouverts préférerait qu’un accord de liquidation soit approuvé par la cour lors d’une audience prévue le 13 octobre, sans quoi le détaillant pourrait se retrouver en situation de défaillance.

Selon un amendement à une entente avec les prêteurs déposé mardi, le détaillant doit signer un accord de liquidation d’ici le 7 octobre - indépendamment de l’offre révisée.

La procédure visant à liquider les établissements restants de Sears pourrait alors débuter dès le 19 octobre.

«Il y aura une importante différence dans la valeur» si cette procédure ne commence pas d’ici là, a fait valoir Joe Latham, un avocat pour Wells Fargo Capital Finance Corp. Canada, devant le tribunal.

Si jamais la proposition de racheter l’entreprise en exploitation ne se concrétisait pas, a-t-il ajouté, il serait essentiel d’entamer la liquidation avant que la saison des Fêtes ne soit terminée, afin de pouvoir maximiser la valeur ainsi obtenue.

Plus tôt cette semaine, le contrôleur a indiqué dans un rapport que Sears Canada perdait de l’argent sur une base hebdomadaire, mais qu’il aurait assez de liquidités pour financer ses activités jusqu’au 7 novembre.

Mercredi, le juge Hainey a donné son feu vert à la vente de 12 magasins Sears et de sa chaîne de détaillants d’électroménagers Corbeil. Le juge a aussi approuvé la vente d’un centre de distribution de Sears au libraire Indigo Books and Music ainsi que celle de trois entreprises de services à domicile.

Une proposition pour vendre la marque d’électroménagers Viking au détaillant Canadian Tire a cependant été ajournée mercredi, puisqu’une autre partie avait le premier droit de refus à ce sujet.