Teck Resources a averti qu'elle devrait inscrire à ses comptes une charge de dépréciation d'environ 1,13 milliard $ si le gouvernement fédéral décidait de ne pas approuver son projet minier de sables bitumineux Frontier.

Sables bitumineux: Teck associe un coût de 1,13 milliard $ à un éventuel rejet du projet Frontier

VANCOUVER - Teck Resources a averti vendredi qu'elle devrait inscrire à ses comptes une charge de dépréciation d'environ 1,13 milliard $ si le gouvernement fédéral décidait de ne pas approuver son projet minier de sables bitumineux Frontier.

Une décision au sujet du projet de 20,6 milliards $, dont la capacité devrait atteindre 260 000 barils par jour, pourrait produire environ quatre millions de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre sur 40 ans, devrait être rendue d'ici la fin du mois.

Teck a affiché des charges de dépréciation après impôts de 999 millions $ au quatrième trimestre, incluant 910 millions $ liés à sa participation dans la mine de sables bitumineux Fort Hills, exploitée par Suncor Énergie, en raison des plus faibles attentes du marché vis-à-vis des prix du pétrole.

La société de Vancouver a indiqué que sa perte attribuable aux actionnaires avait atteint 891 millions $, ou 1,62 $ par action, au cours du trimestre clos le 31 décembre, comparativement à un profit de 433 millions $, ou 75 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

Les revenus ont reculé à environ 2,66 milliards $, alors qu'ils s'étaient chiffrés près de 3,25 milliards $ au quatrième trimestre de 2018.

Sur une base ajustée, la société a fait état d'un bénéfice de 122 millions $ au plus récent trimestre, ou 22 cents par action, comparativement à un profit ajusté de 500 millions $, ou 86 cents par action, au quatrième trimestre de l'an dernier.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté de 40 cents par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.