Yves Ducharme a été rôti mercredi soir lors d’un bien-cuit du RGA de la capitale nationale.
Yves Ducharme a été rôti mercredi soir lors d’un bien-cuit du RGA de la capitale nationale.

RGA: Yves Ducharme rôti au casino

Quelques détails croustillants de la vie d’Yves Ducharme, mais pas tous, ont été partagés mercredi soir lors d’un bien-cuit organisé par le Regroupement des gens d’affaires (RGA) de la capitale nationale dont il a présidé les destinées de 2016 à 2019.

Le premier rôtisseur, Michel Drouin, a tenu à rappeler les premiers pas en politique municipale de M. Ducharme, qui fut maire de la Ville de Hull et premier maire de la nouvelle Ville de Gatineau à la suite des fusions de 2002.

«En 1986, il gagne haut la main (comme échevin). Grosse victoire. On se rencontre à la Maison du citoyen. Il y avait au moins une centaine de supporteurs pour Yves. Le slogan de la campagne était : ‘Le Mont-Bleu a Ducharme’», s’est notamment souvenu M. Drouin, organisateur politique de la première heure de M. Ducharme.

M. Drouin a aussi souligné l’amour pour les voyages de M. Ducharme, motivé par une certaine ambition, a-t-il souligné.

«Yves aimait ambassader. Ambassader, c’est quoi ? C’est de rencontrer bien des ambassadeurs pour savoir ce qu’ils font. Yves a toujours rêvé d’être ambassadeur, a indiqué M. Drouin devant quelque 110 convives réunis au Salon Royal du Casino Lac-Leamy. Yves se pratiquait avec les ambassadeurs. Il allait à des soirées, il voyait comment ça fonctionnait, et il aimait ça !», a continué M. Drouin, faisant éclater de rire les invités.

Le consultant en communications Éric Lyman a lancé à la blague que M. Ducharme voulait la fusion des villes «parce qu’il n’y avait plus assez de place pour tout son égo à Hull». Sur une note plus sérieuse, M. Lyman a tenu à dire que M. Ducharme «est un homme de vision».

«Tu as fait une différence dans cette ville, et j’espère que tu vas en inspirer beaucoup d’autres à suivre ton chemin et à faire de Gatineau la ville qu’elle est capable d’être», a mentionné M. Lyman.

Le fils de M. Ducharme, Alexis, a rendu un hommage vibrant et émotif à son père, tout en signalant qu’il a réussi à «donner du charme à une ville qui en avait grandement besoin». Il a indiqué que son travail l’a amené à investir beaucoup de temps à l’extérieur de la maison, et à manquer les matches de hockey et activités parascolaires de ses fils.

«Pour un enfant, c’est dur de comprendre que son père est un travailleur acharné, un visionnaire, un politicien aimé par plusieurs, mais critiqué parfois justement, mais souvent par ignorance de cause ou simplement par divergence d’opinions. Papa, tu es un homme qui n’a d’égal que la grandeur de ses ambitions. Je porte aujourd’hui tellement de respect pour l’ampleur de tes accomplissements», a indiqué Alexis.

M. Ducharme était bien heureux que le bien-cuit, animé par l’avocat Ron Caza, se déroule au Casino du Lac-Leamy, une infrastructure sur laquelle il a investi des heures incalculables pour l’attirer à Hull. Il a aussi tenu à remercier de nombreuses personnes, dont plusieurs étaient présentes au bien-cuit, qui l’ont épaulé dans tous ses projets et qui ont contribué «à matérialiser les idées de fou que je pouvais avoir».