Jeudi, la Commission d’examen du site au New Hampshire (SEC) a infligé un électrochoc à Hydro-Québec et Eversource en refusant d’octroyer une autorisation essentielle à la réalisation du Northern Pass.

Rejet du Northern Pass: espoirs et déceptions aux États-Unis

Bien qu’il sème la déception chez Hydro-Québec et Eversource, le rejet du projet Northern Pass par le New Hampshire est accueilli comme une lueur d’espoir par le regroupement des producteurs d’électricité de la Nouvelle-Angleterre (NEPGA).

Leur président, Dan Dolan, a estimé vendredi qu’il serait difficile pour le Massachusetts de continuer d’appuyer le projet de ligne de transport proposé par la société d’État québécoise et son partenaire américain.

Cela pourrait donner une nouvelle chance aux membres de la NEPGA, qui produisent environ 80 pour cent de l’électricité de la Nouvelle-Angleterre. Ceux-ci avaient soumis plusieurs propositions à l’État américain l’an dernier.

Jeudi, la Commission d’examen du site au New Hampshire (SEC) a infligé un électrochoc à Hydro-Québec et Eversource en refusant d’octroyer une autorisation essentielle à la réalisation du Northern Pass.

Il s’agit d’un revers important puisque cette ligne de transport est au coeur du contrat - conditionnel à une signature d’ici la fin mars -décroché avec le Massachusetts et qui pourrait rapporter jusqu’à 10 milliards $ à Hydro-Québec.

Si le Massachusetts décide d’emprunter une autre voie, on ignore toujours quelle est la proposition figurant sur sa liste finale, a rappelé M. Dolan, qui n’a pas voulu se réjouir trop rapidement.

Saluée par les opposants au Northern Pass, la décision a été accueillie comme une gifle par les syndicats ainsi que les milieux d’affaires et politiques au sud de la frontière.

Partisan du Northern Pass, le gouverneur du New Hampshire, Chris Sununu, a estimé que la commission avait commis une erreur en tournant le dos à un projet proposant de l’énergie propre et renouvelable.

Le tracé de 309 kilomètres au total (dont environ 80 kilomètres au Québec) du Northern Pass devait relier le poste des Cantons, situé à Val-Joli, et le poste de Franklin, dans le sud du New Hampshire.