Des statistiques gouvernementales indiquent que depuis 2010, le nombre de journaux locaux et régionaux a diminué de 28 % au Québec, passant de 200 à 147.

Québec cherche des solutions à la crise des médias

QUÉBEC — Le modèle d’affaires privilégié depuis longtemps par les entreprises de presse québécoises sera au nombre des enjeux discutés durant la consultation menée prochainement par Québec en vue d’assurer l’avenir des médias.

La Commission de la culture et de l’éducation s’est donné ces derniers jours un mandat d’initiative destiné à mener à bien cette consultation, réclamée en décembre dernier par la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

L’initiative permettra notamment de dresser en commission parlementaire un portrait des médias d’information locaux, régionaux et nationaux présents au Québec et d’identifier des solutions à la crise majeure que traversent les médias, à la recherche du modèle d’affaires qui leur assurera des revenus suffisants, un défi additionnel dans le contexte des nouvelles technologies.

Des statistiques gouvernementales indiquent que depuis 2010, le nombre de journaux locaux et régionaux a diminué de 28 % au Québec, passant de 200 à 147. Les revenus des éditeurs de journaux ont diminué de 38 % de 2008 à 2016.

L’horaire précis de la consultation, qui aura lieu ce printemps, reste à déterminer. Les personnes intéressées pourront présenter un mémoire ou témoigner devant les élus en commission parlementaire.

Le soutien financier de l’État pourrait faire partie des sujets abordés, de même que la possibilité d’imposer les géants du web, comme Facebook et Google, qui grugent les revenus publicitaires autrefois réservés aux médias traditionnels.