La vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade

Québec cherche des idées pour développer le transport intelligent

MONTRÉAL — La vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade, a dévoilé des investissements totaux de 23 millions $, mercredi à Montréal, afin de soutenir trois grands chantiers dont l’objectif commun est d’améliorer le transport intelligent et la mobilité durable.

D’abord, Québec lance un appel de projets en intelligence en transport terrestre. Une enveloppe de 16 millions $ est réservée afin de financer les meilleures initiatives, a annoncé la ministre qui se trouvait dans sa circonscription de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Dès maintenant et jusqu’au 21 septembre, les entreprises québécoises et particulièrement les PME sont invitées à soumettre leurs idées par l’entremise d’une plateforme Web.

Les projets recherchés doivent être liés à quatre créneaux précis, soit les véhicules intelligents ou connectés; les composantes de véhicules intelligents ou connectés; les solutions de connectivité pour le réseau de transport; les solutions logicielles pour améliorer la mobilité.

En plus de l’appel d’offres, Dominique Anglade a confirmé une contribution de 6,5 millions $ au programme Podium transport créé par l’organisme STIQ. Il s’agit d’une association d’entreprises manufacturières québécoises dont la mission est d’»améliorer la compétitivité des chaînes d’approvisionnement».

Le président-directeur général de l’association, Richard Blanchet, a précisé que Podium transport va soutenir des projets d’amélioration ciblés au cours des cinq prochaines années. On vise un total de 140 projets dans 65 entreprises.

Troisième volet des investissements du ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, une somme de 1,2 million $ est octroyée à l’organisme à but non lucratif Jalon, créé par la Ville de Montréal, dont la mission est de déployer des solutions en mobilité durable et intelligente.

«Ce sont des crédits qui étaient prévus au budget 2018-2019 et aujourd’hui on décline trois initiatives spécifiques pour la mobilité durable», a souligné Dominique Anglade. Ces initiatives s’inscrivent dans le Plan d’action pour l’industrie du transport terrestre et de la mobilité durable 2018-2023.

Mme Anglade ajoute que ces sommes ont pour but de «propulser encore plus loin» le transport terrestre, un secteur d’activité économique qui touche 620 entreprises et qui génère 10 milliards $ par année.

«Il y a les camions, les autos, les autobus. On peut penser à la connectivité entre les différentes plateformes, aux liens entre les infrastructures routières et les autos, c’est quand même assez large», énumère-t-elle au sujet des initiatives soutenues.