Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg

Publicités politiques: Facebook annonce de nouvelles mesures

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg s'est tourné vers son compte personnel vendredi pour annoncer une série de mesures, dont un outil testé au Canada, visant à limiter les interférences lors des prochaines élections américaines.

Considérant la tenue d'élections aux États-Unis, au Brésil, en Inde, au Pakistan et ailleurs dans le monde au cours de la prochaine année, Zuckerberg dit avoir fait de l'une de ses priorités de 2018 de «soutenir un discours positif et de prévenir toute interférence lors de ces élections».

Après avoir identifié l'interférence russe dans l'élection américaine de 2016, Facebook a développé de nouveaux outils d'intelligence artificielle qui ont été utilisés lors des élections française, allemande et de l'État de l'Alabama subséquentes de 2017. «Cela a permis de supprimer des dizaine de milliers de faux comptes», affirme Zuckerberg.

«Plus tôt cette semaine, nous avons également démantelé un grand réseau de faux comptes russes, incluant une organisation médiatique russe», poursuit-il.

Facebook instaure maintenant deux autres mesures. À partir de maintenant, tous les annonceurs voulant afficher des publicités partisanes devront posséder des comptes vérifiés. Pour être vérifiés, ces annonceurs devront confirmer leur identité et localisation.

Tout annonceur qui ne se soumet pas à ce contrôle ne pourra afficher de publicités partisanes. Qui plus est, ces publicités politiques seront identifiées comme telles et devront indiquer qui en a payé l'affichage. Cette mesure sera d'abord mise en place aux États-Unis, puis sera appliquée au reste du monde dans les prochains mois.

Pour augmenter encore davantage la transparence des publicités politiques, Facebook a également mis au point un outil qui permettra aux utilisateurs de voir toutes les annonces incluses dans une même page. Cet outil est présentement testé au Canada et sera disponible ailleurs dans le du monde pendant l'été. Il sera également possible de faire des recherches dans une banque de publicités politiques passées.

Des milliers d'embauches

Facebook exigera ensuite que les gestionnaires de pages très achalandées possèdent des comptes vérifiés. Cela compliquera la vie de gestionnaires voulant utiliser des faux comptes ou tentant de propager de façon virale des fausses informations ou du contenu incendiaire. Afin d'effectuer ces nouvelles vérifications, l'entreprise s'engage à embaucher des milliers de personnes. «Nous sommes déterminés à mettre tout cela en place à temps pour les mois critiques qui précéderont les élections de 2018», fait savoir Zuckerberg.

«Ces mesures en elles-mêmes ne vont pas empêcher tout le monde de défier le système, poursuit-il. Mais elles vont compliquer la vie de tous ceux qui tenteront de faire ce que les Russes ont fait pendant l'élection de 2016, en utilisant des faux comptes et des fausses pages pour afficher de la publicité. L'interférence dans le processus démocratique est un problème plus grand que n'importe quelle plate-forme, et c'est pour cette raison que nous supportons le Honest Ads Act. Cela aidera à relever le niveau de la publicité en ligne.»