S’attaquer aux problèmes de santé mentale

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

La dépression est devenue la première cause d’incapacité dans le monde, indiquait en début d’année l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et nul doute que l’émergence de la COVID-19 n’a malheureusement fait qu’aggraver les problèmes de santé mentale qui entraînent dans son sillage des coûts astronomiques: la perte de productivité due à la dépression et à l’anxiété, deux des troubles mentaux les plus courants, coûte à l’économie mondiale 1000 milliards de dollars par an, affirme l’OMS.

Les troubles mentaux sont bien réels, généralisés et coûtent beaucoup d’argent aux entreprises, indique la firme de consultants McKinsey. En plus des coûts directs, liés notamment aux frais de traitement, s’ajoutent aussi une baisse de la productivité et ses effets sur la performance de l’entreprise. Sans compter que le stress et la dépression augmentent non seulement les coûts associés au traitement des problèmes de santé mentale, mais aussi l’incidence d’autres maladies physiques qui sont également coûteuses.

Les dirigeants ont donc tout intérêt à faire face à ces problèmes de santé mentale et améliorer le bien-être de leurs employés, fait valoir la firme. D’autant que les travailleurs s’attendent de plus en plus à ce que leurs employeurs prennent les problèmes de santé mentale au sérieux et fournissent un soutien et une assistance appropriés.

Il incombe aux dirigeants d’entreprise d’agir en parlant ouvertement de la santé mentale. En soutenant ce discours par des actions concrètes et significatives, ils peuvent déstigmatiser la maladie mentale et signaler que les gens peuvent et doivent avoir accès au soutien fourni par l’entreprise.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce