Ces erreurs de gestion qui font fuir les employés

Pierre Théroux
Collaboration spéciale

Proximité PME présente des contenus qui mettent en valeur des approches et pratiques, d’ici et d’ailleurs, à la fois innovantes et inspirantes. À surveiller le samedi: des cas d’entreprises du Québec qui s’illustrent sur des enjeux importants du monde des affaires. 

***

Le départ volontaire d’employés peut causer bien des maux de tête aux entreprises, particulièrement en situation de pénurie de main-d’oeuvre. Leur démission est d’autant plus problématique s’il s’agit d’employés performants, Or, ils quittent généralement non pas à cause de l’entreprise, mais plutôt de leur patron, souligne le magazine Dynamique Entrepreneuriale qui a recensé dix erreurs à éviter afin d’éviter la perte d’employés.

L’une d’elles consiste à ne pas avoir réussi à stimuler leur intellect et créativité. Les meilleurs gestionnaires s’engageront en effet à encourager et faire ressortir le potentiel de leurs employés, plutôt que de les tenir en bride et les empêcher de s’épanouir. Quoi qu’en pensent certains dirigeants, les employés ne travaillent pas uniquement pour l’argent. Ils pourraient même quitter pour un salaire inférieur s’ils estiment pouvoir relever de meilleurs défis et être davantage motivés en travaillant dans une autre organisation.

Les entreprises doivent aussi s’assurer de développer leurs compétences au maximum, même ceux qui démontrent déjà de fortes connaissances. Leurs dirigeants ont aussi intérêt à ne pas faire la sourde oreille et être au contraire à l’écoute des employés qui, bien souvent, expriment des idées et observations pouvant favoriser le développement d’une entreprise.

Les gestionnaires doivent du même coup reconnaître cette contribution et ne pas s’en attribuer le seul mérite. Les employés qui ont l’impression que leur travail n’est pas reconnu à leur juste valeur n’hésiteront pas à se trouver un autre emploi ailleurs. Enfin, contrairement à bien des politiciens, il est important de respecter ses promesses.

Avec la participation de l’École d’Entrepreneurship de Beauce