La Royale a engrangé un bénéfice de 2,84 milliards $ alimenté par une croissance annuelle de plus de 10 % de ses divisions de services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine et de marchés des capitaux.

Profit annuel record pour la Banque Royale

TORONTO — La Banque Royale a surpassé les attentes des analystes en affichant vendredi un bénéfice net en hausse de 12 % pour son quatrième trimestre, ce qui lui a permis de terminer l’exercice avec un profit record de 11,5 milliards $.

Pour le trimestre clos le 31 octobre, la Royale (TSX : RY) a engrangé un bénéfice de 2,84 milliards $ alimenté par une croissance annuelle de plus de 10 % de ses divisions de services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de gestion de patrimoine et de marchés des capitaux.

« Chacun de nos segments d’activités a livré une solide croissance sous-jacente en 2017, tout en faisant des investissements significatifs », a observé mercredi le président et chef de la direction de la banque, Dave McKay, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes.

« Au cours de l’exercice, nous avons dépensé 3 milliards $ sur la technologie, en incluant nos initiatives numériques et la cybersécurité, et nous avons augmenté nos capacités en matière d’intelligence artificielle. »

La plus grande banque canadienne au chapitre de la valeur boursière a affiché un chiffre d’affaires de 10,52 milliards $ pour son plus récent trimestre, en hausse de 12,3 % par rapport à celui de 9,36 milliards $ de la même période un an plus tôt.

Le bénéfice par action de la Royale a atteint 1,88 $, en hausse de 14 % par rapport à celui de 1,65 $ du quatrième trimestre de 2016. En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté par action du plus récent trimestre grimpait à 1,92 $.

Les analystes s’attendaient à un bénéfice ajusté par action de 1,87 $, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.