Produits forestiers Résolu sur le qui-vive

Si la production d’aluminium a réussi à s’introduire dans la liste des services essentiels, l’industrie du bois ne peut en dire autant. Au moment d’écrire ces lignes, lundi soir, la direction de Produits forestiers Résolu (PFR) ne pouvait confirmer si les différentes usines allaient demeurer ouvertes.

« Nous sommes encore à évaluer les nouvelles directives gouvernementales pour minimiser les conséquences économiques pour nos travailleurs, les communautés et notre entreprise », a répondu le porte-parole de PFR, Karl Blackburn.

Dans la liste des activités manufacturières jugées essentielles par Québec, on retrouve la fabrication de biens alimentaires, d’instruments médicaux, de produits chimiques, de produits sanitaires, de composantes de microélectronique et d’intrants pour les secteurs jugés essentiels, par exemple l’agriculture. La production minière et d’aluminium ainsi que la fabrication et l’entretien pour le secteur de la défense font aussi partie de cette liste.

Le secteur de la forêt et du bois n’y figurent pas. Mais certains produits essentiels, dont des masques médicaux, sont fabriqués à partir de fibre de bois, ce qui permettrait à l’industrie de se tailler une place sur la liste québécoise des activités jugées nécessaires.

D’ailleurs, aux États-Unis, l’industrie des pâtes et papiers fait partie des industries stratégiques en cas de crise.

PFR compte plus de 4500 employés, dont 2200 au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La région compte plus d’une dizaine d’usines et de scieries.