Les prévisions économiques sont encourageantes pour l’Outaouais.

Prévisions économiques encourageantes pour l’Outaouais

Même si le rythme de croissance devrait ralentir, les prévisions économiques sont encourageantes pour l’Outaouais, selon l’économiste principale du Mouvement Desjardins, Chantal Routhier.

Le Mouvement Desjardins publie aujourd’hui sa mise à jour annuelle des prévisions économiques pour l’Outaouais.

Grâce à la croissance anticipée de la population et des grands projets d’investissement déjà annoncés, la croissance économique de la région devrait se maintenir autour de la moyenne québécoise, estime Mme Routhier.

« Les conflits commerciaux, notamment entre la Chine et les États-Unis, demeurent des facteurs de préoccupations. L’économie s’inscrit dans un ralentissement après une année 2017 record et une année 2018 très bonne, on voit que l’économie commence à entrer en ralentissement. On parle juste de croissance moins rapide », explique Mme Routhier.

Dans ce contexte, la croissance continue de l’économie est une « bonne nouvelle » pour l’Outaouais, estime l’économiste principale du Mouvement Desjardins.

Selon ses prévisions, le produit intérieur brut nominal de l’Outaouais devrait croître de 3,2 % en 2019 et de 2,9 % en 2020, comparativement à 3,3 % et 2,9 % pour l’ensemble du Québec.

Le projet de construction d’un train léger ou d’un autre système de transport en commun dans l’ouest de Gatineau « sera l’investissement à surveiller dans la région », écrit Chantal Routhier dans son rapport.

« Quand il va prendre réellement son envol, on pourrait voir des poussées d’investissements plus importantes qui viendraient jouer de façon plus importante dans la croissance économique, explique Mme Routhier. Ça devrait permettre à l’économie de garder une bonne santé. »

Outre le transport en commun, c’est dans le secteur immobilier que l’économiste du Mouvement Desjardins retrace les principaux investissements, notamment les phases 2 et 3 du Domaine du Vieux-Port de Brigil, le projet Zibi du consortium Dream/Theia Partners et le quartier Ruisseau Chelsea  à Chelsea. L’industrie touristique devrait également continuer d’offrir une contribution importante au développement de l’économie régionale.

Selon Chantal Routhier, c’est dans la Ville de Gatineau et les MRC voisines – des Collines-de-l’Outaouais et de Papineau – que les croissances économique et démographique devraient être les plus importantes. Les prévisions demeurent plutôt ternes pour le Pontiac et la Vallée-de-la-Gatineau qui s’appuient encore beaucoup sur l’exploitation des ressources naturelles et sur les emplois du secteur manufacturier.

L’économiste insiste toutefois pour dire qu’elle « se garde d’être pessimiste ». « Ce qu’on voit bien souvent, c’est qu’il y a des gens qui se concertent et qui font des efforts pour attirer des entreprises, devenir attrayants et bonifier leur offre touristique, affirme Mme Routhier. On a vu des exemples de réussite à plusieurs occasions. »