Diane Lebouthillier, ministre fédérale du Revenu national

Près de 900 Canadiens cités dans les «Panama Papers», révèle l’ARC

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a identifié près de 900 personnes et sociétés canadiennes dans les «Panama Papers» et cinq enquêtes criminelles sont en cours, mais aucune accusation n’a encore été portée jusqu’à maintenant.

L’agence a fourni mardi de nouveaux détails sur l’état d’avancement de son enquête au sujet de la fuite d’informations provenant du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca. Les documents répertorient des centaines de milliards de dollars provenant du monde entier et protégés dans des paradis fiscaux.

À ce jour, 894 Canadiens - des particuliers, des sociétés et des fiducies - ont été identifiés dans les documents et 525 d’entre eux ont vu leurs dossiers examinés par l’ARC.

L’agence dit avoir complété 116 vérifications, ce qui a généré plus de 15 millions $ en impôts et pénalités.

La ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a indiqué que le gouvernement s’employait à pourchasser les fraudeurs fiscaux à l’étranger, évoquant deux mandats de perquisition exécutés la semaine dernière dans une affaire présumée de 77 millions $, tirée d’informations contenues dans les «Panama Papers».

Mais le sénateur libéral Percy Downe s’est dit préoccupé par tout le temps investi par l’ARC pour enquêter sur ces affaires, rappelant que 500 millions $ ont été récupérés par d’autres pays dans les trois années qui ont suivi la publication des documents.