Le Droit
Personne n’en voulait, plusieurs pays se l’arrachent désormais: l’avion de combat Rafale.
Personne n’en voulait, plusieurs pays se l’arrachent désormais: l’avion de combat Rafale.

Pourquoi le Rafale a fini par s’exporter

Mathieu Rabechault
Agence France-Presse
Personne n’en voulait, plusieurs pays se l’arrachent désormais: l’avion de combat Rafale, qui a démontré ses capacités au combat, tire profit de la politique étrangère française et du fait de ne pas être américain pour s’imposer sur le plan commercial.