Les grèves tournantes ont perturbé une bonne partie du système postal au pays et ont provoqué des retards qui devraient perdurer jusqu’au mois de janvier.

Postes Canada: Ottawa nomme un autre médiateur

OTTAWA — Deux semaines après avoir fait adopter une loi spéciale pour forcer le retour au travail des employés de Postes Canada, le gouvernement fédéral a nommé un autre médiateur pour tenter de régler le conflit.

Elizabeth MacPherson, qui dirigeait auparavant le Conseil canadien des relations industrielles, aura jusqu’à 14 jours pour trouver un terrain d’entente entre la société de la Couronne et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes.

Les deux parties ne sont pas retournées à la table de négociations depuis que le gouvernement libéral de Justin Trudeau a déposé un projet de loi spéciale pour mettre fin aux grèves tournantes.

Le projet de loi C-89, qui est devenu une loi le 27 novembre, prévoyait des dispositions permettant au gouvernement de nommer un médiateur pour tenter de dénouer l’impasse.

Si l’employeur et le syndicat ne parviennent pas à une entente, le médiateur aura le pouvoir d’imposer un règlement par arbitrage exécutoire.

Retard pour les Fêtes

Les grèves tournantes ont perturbé une bonne partie du système postal au pays et ont provoqué des retards qui devraient perdurer jusqu’au mois de janvier.

Le gouvernement fédéral a contraint les membres du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes à reprendre le travail à la fin du mois dernier, après cinq semaines de grèves tournantes. Le conflit porte notamment sur l’équité salariale et la sécurité.

Postes Canada doit traiter un volume de colis de deux à trois fois supérieur à la normale pour cette période de l’année, a déclaré le porte-parole Jon Hamilton. L’arriéré de six millions de colis est concentré dans les principaux centres de traitement tels que Toronto et Vancouver.

Les garanties qu’un colis sera livré dans un délai déterminé ont été suspendues jusqu’à nouvel ordre.

Le président national du syndicat, Mike Palecek, a nié que les grèves tournantes aient pu causer un arriéré et croit que Postes Canada cherche à créer un sentiment d’urgence.