Les travaux de construction du nouveau réseau de fibre optique débuteront au printemps prochain et se termineront au plus tard le 31 mars 2021.

Plus de 3100 adresses branchées d’ici mars 2021

Ce sont finalement 3153 foyers ou entreprises situés dans des « zones orphelines » de la MRC de Papineau qui seront branchés à Internet haute vitesse au plus tard au printemps 2021 grâce au projet Papineau numérique dont les détails ont été dévoilés lundi après-midi, à Montpellier, lors d’une conférence de presse.

Le projet, qui portait autrefois le nom de Fibre Papineau, permettra à terme de connecter 12 centres villageois de la Petite-Nation à la fibre optique.

Les travaux de construction du vaste réseau, dont la gestion du service sera assurée par l’organisme Internet Papineau, débuteront au printemps prochain et se termineront au plus tard le 31 mars 2021, a-t-on annoncé lundi.

Le chantier s’étendra sur 195 kilomètres de fibre qui reliera Montpellier, Chénéville, Duhamel, Ripon, Namur, Lac-des-Plages, Boileau, Saint-Émile-de-Suffolk, Notre-Dame-de-la-Paix, Mayo, Lac-Simon et Saint-Sixte.

Une fois que le réseau sera opérationnel, entre 15 et 20 emplois « technologiques » permanents seront créés dans la région pour assurer le service à la clientèle et l’entretien des installations nouvellement aménagées.

Ottawa et Québec, par le biais de leur programme respectif Brancher pour innover et Québec brancher, injecteront conjointement 6,5 millions dans le projet, contrairement aux 8 millions qui avaient été annoncés en grande pompe en décembre 2017 alors qu’on promettait de faire entrer la haute vitesse dans plus de 5000 foyers de la région. La MRC de Papineau déboursera les 3,2 millions$ restants pour boucler le montage financier de cette première phase de branchements à la fibre optique qui a été revue à la baisse et qui se chiffre désormais à 9,7 millions.

Le préfet de la MRC de Papineau, Benoît Lauzon, a rappelé que le processus avait été ardu pour en venir à la mise en place de ce nouveau réseau qui pourra être déployé d’ici quelques mois dans une portion considérable de la Municipalité régionale de comté.

« Dans tout programme gouvernemental, il y a des règles associées et on doit répondre à ces règles. Nous avions [en 2017] déposé le projet le plus large possible. [...] Il y a des critères qui doivent être satisfaits. On a répondu à ces critères, on a enlevé des territoires et on en a ajouté. C’est un processus qui est quand même assez long pour arriver aujourd’hui au final. Nous sommes maintenant prêts à procéder au déploiement », a affirmé M. Lauzon.

Un appel d’offres a été lancé dans les dernières semaines par la MRC de Papineau afin de dénicher un bureau de projets qui sera chargé de la réalisation des travaux d’ingénierie, de gérer les prochains appels d’offres et de surveiller l’avancement des travaux de branchement.

Selon le dossier de presse du projet, « la population et les entreprises concernées seront informées lorsque le branchement à la fibre dans leur secteur sera possible ».

Le service, une fois en place, devrait permettre d’offrir aux clients un débit d’au moins 50 mégaoctets par seconde. Les prix proposés par le fournisseur Internet Papineau, selon les forfaits, seront compétitifs, a-t-on assuré. « C’est une fibre qui va appartenir à la MRC de Papineau », a martelé M. Lauzon.

Val-des-Bois et Bowman devront attendre

Par ailleurs, les territoires de Val-des-Bois et Bowman, qui étaient inclus dans la mouture initiale du projet, il y a deux ans, ont été écartés de cette première phase. Internet Papineau et la MRC ont toutefois l’intention de profiter du nouveau programme d’aide financière provincial Régions branchées, lancé le mois dernier par le gouvernement provincial, pour raccorder ces deux localités au réseau dans un avenir rapproché.

« L’engagement qu’on a pris avec les secteurs de Val-des-Bois et Bowman, c’est de continuer à travailler pour pouvoir les brancher avant 2022, si c’est possible », a souligné le préfet Lauzon qui n’a pas hésité à dire qu’Internet haute vitesse est devenu un « service essentiel » en 2019, notamment pour la rétention des gens en région, mais aussi pour les entreprises, le commerce en ligne et la sécurité de la population.