Après avoir été défait aux élections municipales, Pierre Samson souhaite devenir le président de la Chambre de commerce de Gatineau.

Pierre Samson vise la présidence de la CCG

Un premier candidat au poste de président de la Chambre de commerce de Gatineau (CCG) vient d’annoncer ses intentions en prévision du vote qui doit avoir lieu le 5 juin prochain.

Le comptable et ancien candidat aux élections municipales dans le centre-ville de Gatineau, Pierre Samson, a commencé à solliciter l’appui des gouverneurs et des membres de la CCG. S’il est élu, M. Samson entend remettre la CCG au centre des grands dossiers économiques de Gatineau et de la région. 

« Les gens d’affaires doivent se servir de leur pourvoir d’influencer, comme nous l’avons fait avec la création du Conseil économique régional de l’Outaouais, en 2010, explique M. Samson. Ce comité a beaucoup fait avancer l’économie de notre région avec le Portrait de l’Outaouais, deux forums économiques et un rassemblement des idées de la région et un plan de développement. »

M. Samson explique que la création de la commission de développement économique de la Ville de Gatineau et celle de l’Observatoire de l’Outaouais de l’Université du Québec en Outaouais sont deux structures qui avaient été recommandées par le conseil économique qu’il a mis sur pied avec l’aide de l’homme d’affaires Antoine Normand et de celui qui allait devenir maire de Gatineau trois ans plus tard, Maxime Pedneaud-Jobin. 

« Il faut remettre sur pied le conseil économique afin qu’il redevienne le Think-tank sur l’économie de la région, écrit M. Samson dans un message envoyé aux gouverneurs de la CCG. Il faut y inclure des personnes clés et une personne-ressource pour assurer l’avancement des idées en lien étroit avec l’Observatoire et en offrant un secrétariat. » Les secteurs de la construction, de la vente automobile, de la restauration et hôtelleries doivent, selon M. Samson, être impliqués dans la réflexion.

M. Samson ajoute que la CCG doit occuper une place importante dans le discours public à l’approche des prochaines élections provinciales d’octobre prochain. 

L’élection au poste de président de la CCG a été rendue nécessaire quand l’ancien président, Jean-Claude Des Rosiers a annoncé, en janvier dernier, qu’il quittait son poste pour recentrer ses priorités autour de sa santé, sa famille et son entreprise. L’intérim est actuellement assuré par Alain Tremblay, associé chez Raymond Chabot Grant Thornton.