Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, a rencontré mercredi les employés du Centre des services de paye de la fonction publique, à Miramichi, qui est au coeur des ratés du système depuis plus d'un an.

Phénix: Trudeau salue les fonctionnaires de Miramichi

De passage au Nouveau-Brunswick mercredi, le premier ministre Justin Trudeau a remercié les fonctionnaires fédéraux pour la créativité et le talent démontrés depuis un an afin de régler les problèmes du système de paie Phénix.
M. Trudeau a rencontré mercredi les employés du Centre des services de paye de la fonction publique, à Miramichi, qui est au coeur des ratés du système depuis plus d'un an. Au moins un leader syndical a laissé entendre que le centre n'aurait jamais dû être installé à Miramichi, ce qui a poussé le maire à exiger des excuses.
Plus tôt mercredi, à Moncton, le premier ministre n'a eu que des bons mots pour les fonctionnaires, qui tentent de trouver des approches novatrices, a-t-il dit, afin de résoudre les problèmes de paie qui touchent des milliers de collègues de la fonction publique fédérale depuis des mois. Des fonctionnaires ne reçoivent pas assez d'argent, d'autres trop, mais certains n'ont rien reçu pendant des mois.
M. Trudeau a aussi salué la collaboration des syndicats - certains ont offert des prêts à leurs membres qui seraient aux prises avec une situation financière difficile.
Le premier ministre a répété que ce problème était un héritage du précédent gouvernement conservateur, qui avait adopté le système Phénix afin de faire des économies d'échelle et de normaliser les pratiques dans tout le pays. Les conservateurs soutiennent que ce sont les libéraux qui ont mis en oeuvre Phénix, malgré les mises en garde des syndicats et des fonctionnaires, qui estimaient que le système n'était pas prêt.
M. Trudeau a nommé lundi une nouvelle ministre aux Services publics et à l'Approvisionnement, qui est responsable de Phénix. La députée de la Colombie-Britannique Carla Qualtrough remplace Judy Foote, qui a quitté définitivement ses fonctions la semaine dernière pour des motifs familiaux.
Le gouvernement a aussi admis lundi que les ratés de Phénix avaient empiré au mois d'août, alors qu'entraient en vigueur les dispositions salariales de plusieurs nouvelles conventions collectives. Selon les données du gouvernement, le nombre de paies traitées en retard a augmenté de 9000 depuis la fin de juillet, pour atteindre 237 000, après deux mois de baisses.