Phénix cause encore bien des maux dans la fonction publique. La question est maintenant de savoir comment compenser les fonctionnaires.

Phénix : le casse-tête des compensations

Les libéraux fédéraux peinent à trouver la bonne manière de compenser les fonctionnaires qui souffrent financièrement et émotionnellement à cause des ratés du système de rémunération Phénix, révèle une source gouvernementale.

Le gouvernement contemple une approche de compensation progressive, où chaque fonctionnaire recevrait un dédommagement de base. Les personnes les plus sévèrement touchées obtiendraient ensuite une somme supplémentaire, explique cette source qui n’est pas autorisée à parler publiquement.

« De toute évidence, il y a une reconnaissance que tous les employés du gouvernement ont été affectés (par Phénix) », ajoute notre source.

Dans le budget 2018, les libéraux ont promis de collaborer avec les syndicats des fonctionnaires pour venir en aide aux employés qui souffrent de stress psychologique et émotionnel en raison de Phénix.

Histoires d’horreur
Plus de la moitié des quelque 300 000 employés fédéraux ont été directement touchés par des problèmes de rémunération depuis la mise en place du système Phénix il y a deux ans. Ils ont reçu trop ou pas assez d’argent. D’autres ont même dû patienter durant des mois sans jamais recevoir un salaire.

Des histoires d’horreur ont été rapportées au sujet de personnes qui se sont fait saisir leur véhicule ou leur maison et d’étudiants qui ont dû renoncer à des occasions parce qu’ils étaient incapables de payer leurs frais d’études.

Selon les syndicats, même les fonctionnaires qui n’ont pas été directement affectés par les ratés du système ont subi du stress psychologique en voyant leurs collègues souffrir et en s’inquiétant d’être les prochaines victimes.

Des négociations concernant le versement de dommages ont commencé tout juste après le dépôt du budget fédéral en février. Les discussions ont toutefois été interrompues depuis puisque les négociateurs du gouvernement n’avaient pas le mandat d’aller de l’avant pour conclure une entente.

Il s’agit d’une négociation autour d’une somme d’argent, mais le gouvernement se trouve dans une impasse. Comment déterminer une compensation totale basée sur l’impact des problèmes de Phénix sur les travailleurs quand le gouvernement est incapable d’évaluer la véritable ampleur du chaos causé par Phénix ?

Ottawa a prévu investir 431,4 millions $ au cours des six prochaines années afin de rendre la plateforme actuelle plus stable en plus de consacrer 16 millions $ pour trouver un nouveau système de rémunération.

Un communiqué de presse conjoint du Secrétariat du Conseil du Trésor et de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada a été publié le mois dernier pour indiquer que l’État et ses syndiqués travaillent à remplacer le système défaillant.