Chrysler a annoncé jeudi qu’il supprimerait, à la fin septembre, le troisième quart de travail de son usine de Windsor afin de mieux aligner sa production sur la demande mondiale.

Pertes d’emplois de Chrysler : le ministre Bains visite Windsor

WINDSOR — Les gouvernements ontarien et fédéral se sont engagés à aider les travailleurs touchés par la décision, annoncée jeudi soir par Fiat Chrysler Automobiles (FCA), de supprimer 1500 emplois à son usine d’assemblage de Windsor, en Ontario.

Le ministre du Développement économique, Navdeep Bains, a déclaré qu’il soutiendrait les travailleurs lors d’une réunion avec le président de FCA Canada, Reid Bigland, vendredi.

«Nous sommes ici pour soutenir les travailleurs, nous voulons nous battre pour chaque emploi», a-t-il affirmé lors d’une entrevue téléphonique depuis Windsor.

Le constructeur automobile a annoncé jeudi qu’il supprimerait, à la fin septembre, le troisième quart de travail de son usine de Windsor, qui assemble la Chrysler Pacifica et sa version hybride, ainsi que la Dodge Grand Caravan, afin de mieux aligner sa production sur la demande mondiale.

M. Bains a souligné que la version hybride de la Pacifica serait admissible à un programme de rabais pour véhicules électriques annoncé par le gouvernement dans son dernier budget, accédant ainsi à une demande du syndicat.

«Cela devrait aider les familles canadiennes qui essaient de conduire des véhicules plus propres à le faire de manière plus abordable», a-t-il affirmé.

La réduction des effectifs de FCA survient alors que la demande pour les fourgonnettes diminue, mais M. Bains a estimé que le Canada pouvait toujours attirer de nouveaux investissements dans le secteur de l’automobile.

«Nous croyons que nous sommes vraiment bien placés pour continuer à voir de nouveaux mandats, ici au Canada, pour le secteur de l’automobile.»

Le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, a déclaré dans un communiqué que le gouvernement provincial «se battrait bec et ongles» pour protéger les emplois de travailleurs de l’industrie automobile à Windsor.

Le président d’Unifor, Jerry Dias, a déclaré dans un communiqué que le syndicat était «scandalisé et déçu» par la décision de l’entreprise, mais était encouragé par le fait que les gouvernements semblaient être déterminés à oeuvrer pour éviter les pertes d’emplois.

FCA a annoncé fin février qu’elle investirait 4,5 milliards $ US dans le Michigan pour construire une nouvelle usine d’assemblage, moderniser d’autres installations et créer 6500 emplois.

Le secteur de l’automobile de l’Ontario est déjà bousculé par le projet de General Motors de mettre fin à la production de son usine d’assemblage à Oshawa, en Ontario, d’ici la fin de l’année, ce qui entraînera la perte d’environ 2600 travailleurs syndiqués.

Malgré tout, les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises pour le secteur automobile ontarien. Toyota Motor Manufacturing Canada a commencé vendredi la production de son véhicule utilitaire sport RAV4 à son installation North Plant de Cambridge, en Ontario, après un investissement de 1,4 milliard $. Le gouvernement canadien a injecté 110 millions $ pour soutenir cet investissement.

Le marché automobile nord-américain migre de plus en plus vers les véhicules utilitaires sport, les camions et les véhicules multisegments, aux dépens des berlines traditionnelles.